Alain Schmitt donne sa version des faits dans TPMP

Pour se défendre. C’était le maître mot du judoka lors de son témoignage. Il y a une semaine, la championne olympique de judo, Margaux Pinot partageait sur ses réseaux sociaux, une photo de son visage défiguré. Elle a alors accusé son entraîneur et compagnon Alain Schmitt de l’avoir frappée à plusieurs reprises. Une semaine après la décision de justice qui a libéré Alain Schmitt, ce dernier assuré ce mercredi à Ne touchez pas à ma TV, n’avoir jamais frappé son partenaire.

Je ne me sens pas comme un agresseur

Quand Cyril Hanouna lui demande ce qui s’est passé, le judoka Alain Schmitt se défend et déclare qu’il ne se sent pas comme l’agresseur et que “comme d’habitude, elle se bat, je me défends“il explique.

Il raconte ensuite ce qui s’est passé la nuit où tout a basculé. Il revenait d’un apéritif au cours duquel il a bu 4 bières. “j’étais dans mon état normal” a-t-il dit avant d’ajouter le sentiment “assez bon pour discuter. Il a dit qu’il était au courant de tout. “J’étais au courant de tout. je me souviens des paroles“, a déclaré l’entraîneur.

Il le dit, Margaux Pinot n’aurait jamais pris un seul coup.

je ne pouvais plus rien contenir

J’espère qu’elle te battra« C’est la phrase qui aurait tout déclenché. Si Alain Schmitt est revenu à 1h45 du matin, c’est parce qu’il était à son pot de départ. En effet, il avait accepté de devenir l’entraîneur d’un judokate israélien.

Cette phrase était de trop pour Margaux Pinot et elle ne l’aurait pas supportée. Selon Alain Schmitt, “fou de rage”, elle serait venue en courant sur lui, elle l’aurait notamment insulté comme un lâche et l’aurait attrapé par le col. “Je ne pouvais plus rien contenir, ça criait très fort. Nous nous sommes cognés la tête. C’était sans fin” il a dit.

Si le parquet a fait appel de la décision des juges estimant ne pas disposer de suffisamment de preuves, Margaux Pinot assurée dans un post publié sur son compte Linkedinqu’elle continuerait à se battre “pour que justice soit faite”.

Pour ne rater aucune de nos actualités, Abonnez-vous à notre newsletter



Source link