Denis Brogniart : ses honnêtes confidences sur son salaire élevé

Un an après la diffusion de la première saison de Koh-Lanta en 2001, Denis Brogniart a pris les rênes du jeu de survie de TF1. A chaque nouvelle édition, le Dijonnais a toujours mis un point d’honneur à marquer les esprits des téléspectateurs. Cette année, il n’a pas dérogé à cette règle, d’autant plus que le programme fête ses 20e date d’anniversaire.

Il faut dire que l’animatrice vedette de la Une ne lésine jamais sur les efforts pour impressionner les aficionados. Outre sa fonction importante dans le programme phare de la première chaîne, il figure également à l’affiche d’autres programmes. Oui, il a plusieurs projets en cours. Le dernier n’est autre que Quartier Z.

Bien sûr, ses beaux revenus suscitent à la fois admiration et critique. Cette interview au micro de Parisien était donc l’occasion pour Denis Brogniart de faire le point et d’évoquer son salaire. C’est un sujet parfois considéré comme tabou qu’il a abordé sans ménagement.

A lire aussi : Préservatifs, fringales urgentes : les confidences de Denis Brogniart sur la vie à Koh-Lanta

Denis Brogniart parle de ses revenus confortables

Nul doute que le compagnon d’Hortense est devenu au fil des années l’un des visages incontournables de TF1. Hormis sa présentation légendaire de Koh-Lanta, l’homme de 54 ans est également aux commandes de Ninja Warrior et du District Z. Pour rappel, le grand sportif était sur le plateau en Asie pour la nouvelle édition du programme survivaliste. Autant dire qu’il ne fait jamais de pause.

Malgré la pandémie qui continue de sévir en France, Denis Brogniart ne manque pas d’opportunités. Au contraire, tout porte à croire qu’il n’a pas eu le temps de se retrouver au chômage comme en témoigne séminaires et congrès auquel il avait participé. Pour information, le père est l’ambassadeur d’une console de jeu iconique : Commutateur Nintendo.

En ce sens, les lecteurs du Parisien l’interrogent sur ses revenus lors de cet entretien. Le principal concerné n’a pas révélé Son salaire. Néanmoins, il leur a fait quelques confidences pour les remettre sur la bonne voie.

« En France, c’est une question tabou (…) Je vous dirai simplement que je gagne très bien ma vie. Je suis vraiment chanceux. C’est un honneur de pouvoir être considérée comme l’égérie des marques. Je n’en ai pas honte (…) C’est aussi des rencontres. Je partage par exemple la passion du sport avec le patron de Nintendo. Pour Assu 2000, j’admire le parcours de ce mec qui est parti de rien »

On n’en saura pas plus de Denis Brogniart. Cependant, la revue Capitale s’est déjà penché sur le sujet. Comme Harry Roselmack ou Christophe Beaugrand, le quinquagénaire loue aussi ses services via Usine TF1. Tu dois payer 15 000 euros de collaborer avec lui. Quant à son entreprise, nous avons appris que :

« La société d’accueil, Denis Brogniart Communication, ne divulgue pas ses comptes. Mais, selon nos informations, il a généré, en 2016, un chiffre d’affaires de 656 509 euros et un bénéfice de 268 550 euros “

L’animateur de TF1 décline quelques propositions

Si le grand ami de feu Bertrand-Kamal multiplie les projets professionnels, cela ne veut pas dire qu’il accepte toutes les offres. Au-delà de gagner de l’argent, Denis Brogniart attache une importance particulière à d’autres critères. En effet, il reste fidèle à lui-même et à ses valeurs. Du coup, il est déjà arrivé que le père de quatre enfants décline certaines propositions.

« Je n’accepte pas tout. J’ai refusé d’accueillir une convention pour American Tobacco. Cela ne correspond pas à mon éthique »

Pour votre information, il s’agit d’une société britannique de tabac et de cigarettes. Par ailleurs, l’animateur de TF1 a enfin sorti son premier livre « Un soldat presque exemplaire » en mars 2021. Actuellement, l’écrivain travaille sur une adaptation petit écran de ce livre avec la maison de production d’Arthur. Le cinquantième tient toutefois à préciser qu’il ne fera pas partie du casting. Quoi qu’il en soit, il est indéniablement un homme aux multiples talents.

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !


Source link