Victime de violences conjugales et sauvée par twitter, Laura Rapp sort du silence

Laura Rapp a été victime de violences conjugales pendant cinq ans et d’une tentative d’homicide, avant de dénoncer son calvaire sur les réseaux sociaux. Invité sur le plateau de l’émission Ne touchez pas à ma TV, ce vendredi 3 décembre 2021, la jeune femme a livré un témoignage poignant. Et révélé comment twitter lui a sauvé la vie et celui de sa fille. “Tweeter ou mourir”, c’est le titre de son livre.

Son bourreau libéré

Après une dernière menace de mort, son agresseur a été placé en garde à vue pendant plusieurs mois. Puis il a été libéré par la justice sans que Laura le sache, « 10 mois plus tard, il a été libéré dans l’attente de son procès », a-t-elle confié avant de révéler que son compagnon était revenu directement la retrouver, “Ce sont les voisins qui m’ont sauvé ce soir-là, ils ont appelé la police, sinon je serais mort devant ma fille”.

Et depuis c’étaitSilence radio du côté de la justice qui n’a pas répondu aux demandes et alertes de la jeune femme sur le non-respect des conditions de sa sortie de prison. Et c’est un simple tweet, posté le 14 mai 2019, qui va lancer une vague de soutien sur les réseaux sociaux, et d’attention médiatique… Et sauver la vie de la jeune maman.

“J’ai tweeté parce que c’était mon dernier recours”

“Survivant d’une tentative d’assassinat, la justice me tourne le dos” avait-elle écrit en préambule d’un long message. Qui a fait son chemin depuis une semaine plus tard, son ex-petit ami est renvoyé en prison.

« Je ne m’y attendais pas, au bout de 2 heures, des journalistes m’ont contacté, j’ai commencé à défrayer la chronique de plusieurs médias. Et une semaine plus tard, Il a été placé en détention provisoire pour tous les délits que j’y dénonçais”, a-t-elle révélé à l’animateur de C8.

Le 3919 est un numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences. Appel anonyme et gratuit 24h/24 et 7j/7.

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !



Source link