un premier cas détecté dans ce département français

Hier s’est tenue une réunion au sommet entre les ministres de la Santé présents pour le G7 à Londres. Suite à cela, les Français attendaient Olivier Véran et d’éventuelles nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie. Il ne l’a pas fait. Ce mardi 30 novembre, le microbiologiste Patrick Mavingui a annoncé avoir détecté le premier cas de contamination à la nouvelle variante en France.

Un cas de contamination Omicron détecté en France

c’est à la radio Rencontre le 1er que le scientifique a partagé sa découverte. Ce seraitun homme de 53 ans. Après avoir été testé positif pour la variante Omicron, il a été placé en isolement, avec le reste de son entourage. L’homme avait voyagé au Mozambique et fait escale en Afrique du Sud, pays qui a découvert la nouvelle souche hautement contagieuse du coronavirus, avant de débarquer à La Réunion.

Selon le microbiologiste, le patient réunionnais souffre de douleurs musculaires et fatigue. La découverte du premier cas de contamination chez Omicron intervient 3 jours après la prise de parole d’Olivier Véran, indiquant “regarder avec une attention particulière aux territoires d’outre-mer de la Réunion et de Mayotte qui sont directement ou indirectement liés à (les sept) pays ” du continent africain, à savoir l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et Eswatini, dont les vols ont été suspendus dans l’UE.

Quels symptômes surveiller ?

Aujourd’hui, il est difficile de connaître tous les symptômes de cette nouvelle variante, car il n’y a pas encore assez de cas confirmés. Cependant, les chercheurs sont unanimes : elle serait plus contagieuse que la variante Delta et serait plus résistante aux vaccins. Selon le Dr Angelique Coetzee, présidente de la South African Medical Association for Le télégraphe, les symptômes seraient “plus doux” que celles des vagues précédentes.

Cependant, d’autres signes sont à surveiller : fatigue, courbatures et douleurs musculaires, toux légère. En revanche, les symptômes déjà connus sous le nom de la perte du goût et de l’odorat n’aurait pas été identifiée chez les patients avec la variante Omicron.

Dimanche 28 novembre, le gouvernement a annoncé huit cas potentiels de contamination chez Omicron en France. Pour le moment, un seul est prouvé.

Toute l’actualité dans notre newsletter, abonnez-vous.



Source link