Hanouna prend la défense des antivax, son discours ambivalent fait polémique

Le ton est monté, ce lundi soir, sur le plateau de TPMP. Alors que les chroniqueurs étaient invités à s’exprimer sur la vaccination obligatoire après le tacle de Patrick Bruelcontre antivax, Cyril Hanouna s’est exprimé à ce sujet. Et contre toute attente, son opinion n’était pas aussi tranchée que d’habitude.

“C’est le choix de chacun”

“A ce sujet, je pense que chacun fait comme bon lui semble”, a-t-il confié à ses chroniqueurs tout en confiant qu’il appréciait, malgré tout, l’engagement des artistes sur ce sujet. Après avoir entendu les avis des uns et des autres, Cyril Hanouna est revenu à la charge en réaffirmant sa position sur le sujet. « Aujourd’hui, je respecte les gens qui ne veulent pas se faire vacciner. Ceux qui hésitent à vaccin ne sont pas fous, ils ne disent rien et ne sont pas forcément des conspirateurs. Il faut arrêter de dire ça. Il faut écouter tout le monde. C’est le choix de chacun », confia-t-il.

Un avis partagé par Gilles Verdez qui n’a pas hésité à donner son avis lui aussi. « Les gens ont le droit de douter du vaccin. Je l’ai fait à contrecœur. J’avais peur de le faire. Les gens se posent des questions et c’est normal ».

“Il faut vivre sur une île déserte”

Pour sa part, Matthieu Delormeau était très virulent envers son camarade. Ne partageant pas le même avis, le chroniqueur s’est encore une fois emporté : « Vous devez vivre sur une île déserte si vous voulez faire ce que vous voulez ». Un tacle que Gilles Verdez n’a pas du tout apprécié, qui s’est alors empressé de répliquer. ” Excusez-moi Matthieu, mais c’est le ton de la dictature. Vous n’êtes pas médecin, vous n’êtes guère chroniqueur et vous enseignez au monde entier », il a conclu sous les applaudissements de l’assistance.

Cette séquence fait suite aux propos du chanteur Patrick Bruel qui a tenu à adresser un message aux non vaccinés lors d’un concert. “Parfois, vous pouvez dire à vos amis qui n’ont pas envie de se faire vacciner qu’ils commencent à nous saouler” a lancé l’interprète de Qui a le droit à Bruxelles.

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !



Source link