un isolement prévu pour les cas contact du variant Omicron

A travers un courrier adressé à tous les établissements et professionnels de santé, que l’Agence France Presse a pu se procurer, le ministère de la Santé vient d’annoncer de nouvelles mesures destinées à stopper l’entrée de la variante Omicron et surtout à empêcher sa propagation sur le territoire.

Première mesure annoncée : l’isolement des cas contacts

Principale consigne et non des moindres : le ministère de la Santé demande l’isolement de toutes les personnes considérées comme cas contacts d’une personne testée positive à la forme Omicron du Covid-19. Et ce, quel que soit leur statut vaccinal.

Toute personne à risque d’être en contact avec un cas possible ou confirmé du variant B1.1.529, quel que soit son statut vaccinal, doit être considérée comme un « contact à haut risque » et doit donc être placée en quarantaine.

Cet isolement prendra la forme d’un auto-confinement à domicile pendant sept jours.

Vaccinés, également en isolement

La décision d’isoler tous les cas contacts souligne l’inquiétude du gouvernement concernant la nouvelle variante sud-africaine. Car oui, depuis le 15 juin, les personnes avec un calendrier vaccinal complet n’étaient plus considérées comme “contact à haut risque” et n’étaient donc plus contraintes de s’isoler pendant plusieurs jours. Et ce, même s’ils avaient été en contact avec des personnes testées positives au Covid-19.

Plus de tests PCR

Dans ce courrier adressé par le ministère d’Olivier Véran, il a également été demandé aux personnels soignants de privilégier les tests PCR aux tests antigéniques lorsqu’ils devaient tester des personnes ayant séjourné dans des pays d’Afrique australe ou ayant transité par ces lieux. au cours des 14 derniers jours. Cette règle s’applique également aux personnes ayant été en contact avec des personnes ayant séjourné ou transité dans ces pays au cours des deux dernières semaines.

Quels sont les pays concernés par cette nouvelle règle ? Ce sont les pays où la variante Omicron circule le plus : Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie et Zimbabwe.

Pourquoi la variante Omicron est-elle si inquiète pour le gouvernement ?

Nouvelle variante du Covid-19, elle inquiète la communauté internationale en raison de son nombre élevé de mutations : plus d’une trentaine sur sa protéine Spike, celle qui lui permet de pénétrer dans les cellules et de s’y accrocher. Jugé « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé, il est le nouveau sujet de travail des laboratoires pharmaceutiques, qui cherchent à adapter leurs vaccins pour le rendre efficace contre cette nouvelle forme de Covid-19.

Et pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link