le variant Omicron déjà en France ? Les déclarations inquiétantes d’Olivier Véran

Beaucoup d’encre coule sur la dernière variante de Covid-19. Et pour cause. Déjà baptisé Omicron, il se trouve que la cinquième vague de la pandémie prend doucement forme sur le continent européen. Et si cette nouvelle variation du virus inquiète, c’est parce qu’on ne sait encore rien de lui. Est-il plus contagieux que ces prédécesseurs ? Est-il résistant au vaccin ? Des questions dont les réponses devraient arriver dans les prochains jours. En attendant, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est exprimé ce dimanche 28 novembre 2021 au micro de BFMTV, pour s’exprimer sur la situation.

Olivier Véran pessimiste sur la variante Omicron ?

Installée dans plusieurs pays européens, comme l’Allemagne, la Belgique ou le Royaume-Uni, la variante Omicron n’a pas encore réussi à franchir les frontières françaises. Du moins, aucun cas n’a encore été déclaré en France. Ce que confirme Olivier Véran : « À ce jour, il y a pas encore d’identification de ce type de variant Omicron sur le territoire national, annonce-t-il.

Mais le ministre de la Santé est quelque peu pessimiste quant à la possibilité qu’un tel “immunité” : “C’est une question d’heures très probablement, il faut se dire des choses […]. Je pense que, puisqu’il circule en Angleterre, en Italie, en Belgique, il est probable qu’il y ait déjà des cas en circulation [en France], précise-t-il au micro de BFMTV. La variante Omicron pourrait donc arriver plus vite que prévu.

Le ministre de la Santé rassure

Pourtant, Olivier Véran ne tire pas trop vite la sonnette d’alarme. Quiconque gère la pandémie de Covid-19 depuis les premières heures tient à rappeler que on ne sait presque rien de cette nouvelle variante. Et donc qu’elle n’est pas forcément pire que les précédentes : « Nouvelle variante ne signifie pas nécessairement nouvelle vague ou que la variante est plus dangereuse », tente-t-il de rassurer.

Mais le ministre de la Santé reste tout de même sur ses gardes et prend l’affaire avec des pincettes : “Évidemment, si elle parvient à circuler, à faire sa place dans des pays où il y a déjà une vague de variante Delta qui est très contagieuse, c’est parce qu’on peut craindre que cette nouvelle variante soit, au moins aussi contagieux que le Delta. Ce qui n’est évidemment pas une bonne nouvelle”. À suivre…

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link