couverte de bleus, ces photos non officielles qui circulent

Le visage gonflé, couvert de bleus et de coupures, la future reine d’Angleterre apparaît comme vous ne l’avez jamais vue dans les abribus de Madrid et de Milan. Trouvez-vous cela trop surprenant pour être vrai ? Vous avez raison : il s’agit d’un montage photo, non autorisé par Kensington Palace.

La campagne de l’artiste AleXsandro Palombo présente des célébrités comme des femmes battues

Une campagne pour lutter contre les violences faites aux femmes

Les images de Kate Middleton, montrée comme une femme battue, sont en fait le résultat d’un astucieux montage photo, réalisé par l’artiste AleXsandro Palombo, dans le cadre d’une campagne de lutte contre les violences faites aux femmes.
Sa volonté ? “Attirer l’attention sur le manque de réponse et de solution des pouvoirs publics ».

Sur les images de la duchesse de Cambridge, on peut lire :

Elle l’a dénoncé. Mais personne ne le croyait. Mais nous l’avons laissé tranquille. Mais elle n’était pas protégée. Mais il n’a pas été arrêté. Mais, malgré tout, elle a été tuée.

Les violences faites aux femmes sont des violations des droits humains qui restent largement impunies. Seuls quelques auteurs de violences sont poursuivis. Et encore moins d’entre eux sont vraiment condamnés.

Kate Middleton, Kamala Harris, Ursula von der Leyen…

Kate Middleton n’est pas la seule personne célèbre à avoir été prise pour “égérie” de cette campagne contre les violences faites aux femmes. L’artiste a également couvert de bleus et de blessures la vice-présidente américaine Kamala Harris, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et la reine Letizia d’Espagne.

Toutes ces photos retouchées ont été exposées dans plusieurs lieux très fréquentés de Milan et Madrid où elles ont rapidement suscité l’intérêt des passants.

L’artiste a également partagé les photos sur son compte Instagram où elles circulent activement.

Une campagne controversée

S’il est certain que la campagne d’AleXsandro Palombo a retenu l’attention des médias, elle n’en reste pas moins problématique. La raison ? Face au manque d’action et de protection des pouvoirs publics, l’artiste appelle, en quelque sorte, les femmes victimes de violences à ne pas agir. Or, il est essentiel et capital, que la parole soit libérée et surtout que les femmes victimes de violences et que les femmes qui se sentent en danger demandent de l’aide et osent prendre la parole.

Une campagne non autorisée

Outre sa nature controversée et son message problématique, la campagne d’AleXsandro Palombo est en grande partie non autorisée. En effet, l’artiste s’est permis d’utiliser l’image des différents protagonistes sans leur demander leur accord, et surtout de les maquiller en les associant à un message bien particulier.

Si Kensington Palace n’a rien déclaré publiquement, on peut imaginer qu’au Palace, les dents doivent grincer des dents…

Et pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !



Source link