Matthieu Delormeau menacé, il raconte

Elle a décidé de sortir du silence. Cible de menaces de mort, celle qui a toujours défendu la liberté d’opinion de son ancien collègue Eric Zemmour, a souhaité témoigner sur le plateau de TPMPce mercredi soir. Et son témoignage n’a pas manqué de faire réagir les chroniqueurs de l’émission C8, notamment Matthieu Delormeau qui a révélé qu’il avait déjà songé à arrêter sa carrière.

Matthieu Delormeau songe à arrêter sa carrière

Ce qui est très dangereux c’est qu’il y a tellement de menaces de mort aujourd’hui qu’elles sont un peu banalisées », a-t-il regretté en révélant avoir eu peur pour sa vie parfois. Surtout quand il avait pris position sur les gilets jaunes ou plus récemment, pour ses propos sur Bilal Hassani.

« Cela change votre vie. Quand j’entre dans un parking maintenant, j’attends tout le temps que la porte se referme pour être sûr que personne n’entre. Vous vivez dans une sorte de terreur qui n’existait pas avant », a-t-il déclaré, ajoutant que sa voiture avait été vandalisée à deux reprises et qu’il avait déjà été poursuivi dans la rue. Face à cette pression quotidienne, le célèbre chroniqueur a donc décidé de changer de comportement à l’antenne, d’être moins virulent afin d’éviter de vivre en permanence dans la peur.

« J’essaie de moins m’emporter. Quand les débats sont très chauds, je réfléchis à ce que je vais dire. J’ai beaucoup de lâcheté et aujourd’hui je me demande si ça vaut vraiment la peine de traverser toute cette angoisse. Je ne fais pas preuve d’un grand courage ».

La chaîne lui a apporté son “plein soutien”

De son côté, celle qui anime le spectacle Face à l’info sur CNews, a une nouvelle fois réaffirmé sa volonté de ne jamais prendre position à l’antenne et de garder cette même ligne de conduite contre vents et marées.

C’est à travers un tweet, posté le 18 novembre, qu’elle a révélé être la cible de nouvelles menaces de mort. “La volonté de me voir décapité, la détermination de me l’envoyer par mail ne changera pas les idées des uns et des autres. Tout le monde reste libre. Avec ou sans moi”, a-t-elle écrit sur le réseau social. Peu de temps après, la chaîne CNews a réagi par le biais d’un communiqué, condamnant “avec la plus grande fermeté” les menaces dont Christine Kelly a été victime. CNews a également tenu à exprimer “son plein soutien” à son présentateur.

Pour ne rater aucune de nos actualités, Abonnez-vous à notre newsletter !



Source link