deux victimes de l’explosion rue de Trévise témoignent, les chroniqueurs en larmes

Trois ans déjà. En janvier 2019, les rue de Trévise dans le neuvième arrondissement est complètement emporté par une explosion suite à une fuite de gaz. Ce tragique accident a fait quatre morts et une soixantaine de blessés. Ce soir dans Ne touchez pas à ma TV, Cyril Hanouna a reçu deux victimes de cette explosion. Inès et Océane avec leurs témoignages déplacé à déchirer les chroniqueurs. Les deux jeunes femmes espère interpeller la mariée de Paris, qui depuis l’accident n’a pas dit un mot sur l’indemnisation des victimes.

j’ai vu mon squelette

Depuis le 12 janvier 2019, leurs vies respectives ont radicalement changé. Inès, qui était venue travailler à son nouveau lieu de travail ce jour-là, a perdu l’usage de ses jambes. En l’espace de quatre ans, elle a déjà subi plus de 41 opérations. “La fumée s’en va, et là, je vois que je n’ai plus rien au-dessus de mes jambes. je n’ai que mon squelette” dit la jeune femme.”Pendant 45 minutes, j’étais assis par terre, saignant, me disant quand j’allais être trouvé” a-t-elle dit.

Océane, elle a perdu son compagnon et le père de son enfant, pompier parisien. Si elle est venue sur le plateau de TPMP, c’est pour la bonne cause. “Je me bats pour son garçon de six ans qui n’aurait jamais dû perdre son papa», a-t-elle expliqué à Cyril Hanouna.

A la fin de leurs témoignages, de nombreux chroniqueurs ne peuvent plus parler à cause de l’émotion, comme l’humoriste Booder ou Valérie Benaïm qui en avait les larmes aux yeux.

Quand l’indemnisation sera-t-elle due ?

Très vite, les larmes et les témoignages ont fait place à la colère de tous. En effet, Inès et Océane ont expliqué que depuis l’accident la mairie de Paris qui a été inculpé en tant que gestionnaire immobilier, ne fait rien pour garantir que les victimes soient indemnisées.

Personne ne voulait rien nous payer” a révélé Inès.”Nous connaissons les inculpés depuis un an et leur avons demandé de l’aide“, a ajouté la jeune femme.

Gilles Verdez s’est agacé quant à lui de fournir des précisions sur le non-avancement du dossier. Selon lui, la mairie de Paris “a refusé de débloquer des fonds parce qu’elle pensait que cela allait être une reconnaissance de sa culpabilité“.

Pour ne rater aucune de nos actualités, Abonnez-vous à notre newsletter !



Source link