étranglée et menacée au couteau par son mari, elle saute de son balcon

La violence domestique a augmenté de 10 % en 2020 selon les statistiques publiées ce lundi 22 novembre par le ministère de l’Intérieur. Ce week-end, une femme qui en souffrait a tenté de fuir son mari de manière improbable.

Une femme saute du balcon pour échapper à son mari

Une femme dans la trentaine a sauté de son balcon pour échapper aux coups de son mari dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 novembre dans le quartier des Izards-Trois Cocus, au nord de Toulouse. L’homme de 32 ans l’aurait étranglée avant de la menacer avec un couteau, comme le raconte la mère de deux enfants qui a appelé la police vers 00h30 juste après l’incident.

Elle n’aurait pas trouvé de meilleure solution pour sauver sa vie que de passer par le balcon, mais le nombre d’étages n’était pas précisé. Alors qu’elle était partie se réfugier chez sa sœur, son mari a quitté le domicile, laissant les enfants sur place pour échapper à la police.

Le mari en garde à vue

Cependant, le mari qui s’était échappé est revenu quelque temps plus tard, tout comme la trentenaire qui est rentrée à la maison avec sa sœur. La police attend à la maison immédiatement placé l’homme en garde à vue pour l’interroger sur les faits qui venaient de se produire.

Il a alors reconnu partiellement les faits et en attendant le jugement qui aura lieu à Toulouse, ce dernier jusqu’alors inconnu des services de police a été placé sous contrôle judiciaire. Quant à la plaignante, elle a obtenu deux jours d’absence totale du travail (ITT) et elle bénéficie d’un arrêté d’expulsion, ce qui signifie que son mari est interdit d’entrer en contact avec elle.

Augmentation de 10 % des violences conjugales en 2020

Par rapport à 2019, le nombre de violences conjugales enregistrées par la police en 2020 a augmenté de 10 %. “En France métropolitaine, hors homicides, la police a enregistré 159 400 victimes de violences conjugales commis par leur partenaire, dont 139 200 femmes. Comme en 2019, il s’agit principalement de violences physiques volontaires, qu’elles aient entraîné ou non une incapacité totale de travail », a ensuite précisé le ministère ce lundi 22 novembre.

Cette augmentation considérable pourrait avoir une explication : le confinement. En effet, des associations d’aide aux femmes battues avaient alerté à plusieurs reprises sur les conséquences du confinement pour les femmes victimes de violences conjugales. Selon une étude, les appels au 39.19 (le numéro d’urgence des femmes victimes de violences) augmenté de 20 % en 2020.

Qui contacter en cas de violence conjugale ?

Si vous êtes victime de violences conjugales, sexistes ou sexuelles, vous pouvez donc contacter le 39.19. Ce numéro est ouvert 7j/7 et 24h/24. Vous serez alors écouté, puis conseillé puis orienté vers les associations nationales ou locales les mieux adaptées aux faits afin d’être aidés au mieux. Notez que l’appel reste anonyme et n’apparaîtra pas sur les factures de téléphone.

Si vous êtes témoin de ces violences, vous pouvez vous aussi contacter ce numéro d’urgence. Il est également possible de signaler les violences sur le site du service public, mais aussi contacter directement les associations comme La Fédération Nationale des Femmes Solidaires (FNSF), Le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV), La Fédération Nationale GAMS mais bien d’autres à retrouver sur le site du gouvernement.

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link