« Je suis une sugar baby » : une jeune étudiante bordelaise se livre sans tabou sur son choix de vie

Le terme “sugar daddy” fait référence à une relation dans laquelle un homme d’un certain âge entretient financièrement une personne en échange de son temps et de ses services. Typiquement étudiants, séduisants et ambitieux, entre 18 et 25 ans, ils recherchent de leur côté le confort de vie, des sorties ou encore des cadeaux. Ils se tournent donc vers ces bienfaiteurs, souvent fortunés.

Popularisé aux États-Unis par Hugh Hefner, fondateur du magazine Playboy, le concept de “Rencontre avec le sucre” a augmenté ces dernières années. Ce type de rencontre déchaîne les passions et de plus en plus de Français préfèrent ce mode de vie. C’est le cas deÉmilie qui ont trouvé leur bonheur sur le site Recherche d’arrangement.

Depuis, l’étudiant de 23 ans qui aspire à travailler dans le marketing digital a définitivement tourné la page de cette rupture douloureuse en 2018. Actuellement, elle s’assume pleinement d’être une “Bébé de sucre”. Aussi surprenant que cela puisse paraître, certains des hommes que la jeune femme avait rencontrés avaient à peu près le même âge qu’elle.

bébé de sucre
Image d’illustration – © depositphotos

A lire aussi : Tinder : les 30 profils qui « correspondent » le plus sur l’appli de rencontre

“Les hommes plus âgés me fascinent”

Interrogé par nos confrères deEntre nous, Emilie s’est livrée à des confidences concernant son choix de vie, souvent sujet à débat. La jeune femme a assuré que les membres de sa famille savent qu’elle est un “sucre baby”. D’ailleurs, selon ses révélations, elle avait déjà eu une relation avec un “sugar daddy” de seulement 28 ans.

Contrairement à la croyance populaire, tous les bienfaiteurs ne sont pas des personnes âgées. Quoi qu’il en soit, cet étudiant bordelais préfère les partenaires plus matures. La raison ? Ils sont gentils et intéressants.

« J’aime les hommes de 35 ou 40 ans. Les partenaires plus âgés me fascinent ”

Bien qu’Emilie reste ouverte à de nouvelles rencontres comme celle-ci, elle ne se jette pas au premier venu. Depuis son inscription sur ce site, elle a en effet discuté avec quelques personnes dont elle aimait les profils. Après quelques échanges, certains étaient devenus ses « sugar daddies » tandis que d’autres avaient lamentablement échoué.

Lors de cet entretien, la jeune femme s’est souvenue que le courant était passé très vite avec certaines personnes. Cependant, elle déplore manque d’occasions de se rencontrer.

« Ces hommes sont très occupés et parfois on ne se voit plus à cause de leur emploi du temps. Pour ma part, je me suis aussi fatigué parfois »

Emilie a répété que « Les relations sont claires et directes » entre les deux parties. En ce sens, elle sait à quoi s’attendre et cela évite les mauvaises surprises. Pourtant, la jeune femme de 23 ans ne va pas supprimer les sentiments qu’elle pourrait avoir. Seul, “Il n’y a jamais eu de sentiment d’amour” jusqu’à maintenant.

Le nombre de “sugar daddy” monte en flèche en France

Selon le classement Seeking Arrangement, la France a le plus de sugar daddys en Europe. Oui, le concept semble très populaire dans le pays où “les riches sont très riches même après avoir payé leurs impôts”, explique le fondateur du site.

Ainsi, La France remporte le 1 carré dans ce top 10 avec 92 029 inscrits, parmi ces membres des sugar daddies. On trouve ensuite l’Allemagne (68 442) et l’Espagne (67 827). Le site a pu réaliser ce classement grâce aux données enregistrées depuis sa création en 2006. Il faut dire que les confinements dus à la crise sanitaire ont aussi favorisé les rencontres virtuelles.

Dans les coulisses de la rencontre avec le sucre

Nul doute que le concept séduit de plus en plus de monde. Cependant, il faut souligner que la « datation du sucre » peut également présenter certains risques. Bon nombre d’étudiants confrontés à situations précaires se lancent dans ce type de relation. L’objectif est notamment compléter les fins de mois pour survivre ou vivre mieux.

Malgré tout, ces relations entre adultes consentants laissent des traces (désillusion, violence, dégoût…). Cinq sugar baby ont accepté de se confier sur leur choix de vie et de lever le voile sur Dans les coulisses.

#LFEV : Sucre par Nina Robert

A voir lundi 12 avril 2021 à 11h30 sur @France3Paris dans La France en vraiment

Publié par France 3 Paris Ile-de-France le jeudi 8 avril 2021

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link