pourquoi les candidates ont signé un contrat de travail ?

Les 29 Miss régionales ont été choisies pour concourir pour Miss France 2022. Ces jeunes femmes vont signer un contrat de travail selon les nouvelles déclarations d’Alexia Laroche-Joubert.

Les 29 candidates Miss France 2022 dévoilées

Le 11 décembre, Miss France 2022 se tiendra à Caen en Normandie. Comme chaque année, TF1 entend diffuser l’événement et les téléspectateurs seront des millions à découvrir la nouvelle Miss régionale. A quelques semaines de la compétition, les photos officielles des jeunes femmes ont été dévoilées. Tous sont motivés pour succéder à Amandine Petit et ont bien l’intention de se montrer sous leur meilleur jour le grand soir.

Certaines Miss sont déjà favorites et plébiscitées sur les réseaux sociaux. C’est le cas d’Eva Navarro, Miss Provence 2021 qui dépasse les 30 000 abonnés sur Instagram. Idem pour Charlotte Faure, Miss Rhône-Alpes ainsi que Miss Bourgogne Chloé Galissi. Ce seront sans aucun doute de redoutables candidats le 11 décembre.

Alors que ces jeunes femmes se préparent depuis des mois pour Miss France 2022, l’association Osez le féminisme ! fortement critiqué le concours. En octobre, elle a saisi le conseil des prud’hommes contre l’événement le jugeant « sexiste ». Ensuite, selon Osez le féminisme !, la compétition viole le droit du travail. Quelques semaines plus tard, Alexia Laroche-Joubert prend une décision radicale.

Un contrat de travail pour les Miss

Après l’attaque d’Osez le féminisme !, Alexia Laroche-Joubert avait été ferme. “C’est un concours, […] ce n’est pas du travail», a-t-elle déclaré dans France Info. La présidente de la société Miss France semble avoir changé d’avis et entend signer un contrat de travail avec les Miss régionales.

Les 29 miss qui défileront le soir du 11 décembre sur l’antenne de TF1 aura des contrats de travail“elle a dit dans le 20 Minutes mardi 17 novembre, après la diffusion des photos officielles des candidates de Miss France 2022. C’est la première fois dans l’histoire du concours qu’un contrat sera signé avec des jeunes femmes.

Nous avons travaillé avec les équipes sur la ligne éditoriale de l’émission et les conditions de production. Cela a à la fois des conséquences artistiques, technique et juridique», a expliqué Alexia Laroche-Joubert à nos confrères. Ce contrat devrait sans doute apaiser les tensions avec Osez le féminisme ! et rassurer les candidates.

Pour ne rien rater de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link