« Le gros goujat » : Vincent (L’Amour est dans le pré) quitte Natacha et s’attire les foudres des internautes !

Tout comme les autres candidats de cette nouvelle édition, l’éleveur de chevaux, originaire de Provence-Alpes Côte d’Azur, a décidé de tenter l’expérience afin de retrouver sa moitié. Pour rappel, le père séparé de sa femme. De leur union sont nés deux enfants, âgés de 3 et 8 ans. Suite à la diffusion du portrait de Vincent en février 2021 sur M6, la quarantaine a rencontré un vif succès auprès de la gent féminine.

En effet, c’est bien lui qui a reçu plus de 1 000 messages et lettres de prétendants. Le candidat de L’amour est dans le pré 16 a dû demander l’aide de la production pour trier le courrier. Après une séance de speed dating, il a finalement choisi Hafsa et Natacha de le rejoindre dans sa ferme.

Sous le charme de Natacha, Vincent le Provençal eu la lourde tâche d’annoncer sa décision à Hafsa. Ensuite, les deux tourtereaux s’étaient rapidement rapprochés. Seulement alors, cette relation n’a été que de courte durée.

A lire aussi : Karine Le Marchand capricieuse sur le tournage de L’Amour est dans le pré ? Les agriculteurs se balancent !

Les internautes pointent du doigt son attitude

Dans le dernier épisode de L’Amour est dans le pré diffusé sur M6 sur 8 novembre 2021, les fermiers sont restés avec leurs prétendants. Vincent s’est rendu dans la maison familiale de Natacha entre Pau et le Pays Basque.

Tout semblait aller à merveille. Ils auraient même consommé leur nuit. Oui, mais voilà, au petit matin, l’éleveur n’était plus très enthousiaste à l’idée de continuer l’aventure. Ainsi, Vincent le Provençal avait expliqué à Natacha qu’il ne pouvait pas se projeter. La raison ? Son concurrent est trop jeune et visiblement encore “Immature”.

Le fermier commença à douter quand il lui posa la question : « Si vous venez vivre avec moi, que ferez-vous en premier ? “ Quoi la jeune femme de 26 ans a répondu : “Montez vos chevaux”. Tout porte à croire que le prétendant aurait dû parler d’un projet d’avenir ou des enfants de la quarantaine. Face caméra, la candidate de L’Amour est dans le pré a donc confié :

“Ça ne m’a pas trop rassuré, ce n’est pas un parc d’attraction (…) Monter à cheval, ‘être avec toi’, ‘être ton élève’, ce n’est pas la réponse que j’attendais”

Il n’en fallait pas plus pour susciter de vives réactions de la part de nombreux téléspectateurs. Rien ne confirme que Natacha et Vincent ont bel et bien consommé leur nuit. Quoi qu’il en soit, les tweeters sont convaincus queil vient de profiter de son concurrent.

Vincent le Provençal s’explique

Demandé par nos collègues de Télé-Loisirs, le dresseur de chevaux a voulu mettre les choses au clair. Il a ainsi évoqué un “grand écart” par rapport à leur différence d’âge. D’après ses explications, le petit côté enfantin de Natacha l’empêchait de se projeter.

En ce sens, la jeune femme n’a pas pu s’adapter à sa vie. En effet, le père de famille attache une grande importance au bonheur de ses enfants, son travail et ses autres responsabilités.

“J’ai connu des gens de son âge hyper mature, mais pas elle (…) J’avais peu d’a priori au départ, mais j’ai dû aller jusqu’au bout pour voir”

Pourquoi Karine Le Marchand hésitait-elle à participer à Amour est dans le pré ?

Vincent le Provençal n’a quasiment jamais rejoint le casting de L’Amour est dans le pré 16. La raison ? L’animatrice de M6 avait fait preuve d’une certaine réserve, car selon elle, la quadragénaire était “Plutôt beau”. Il n’a donc pas eu besoin de l’aide de la production pour trouver un nouveau partenaire.

De son côté, le séduisant agriculteur a souhaité rencontrer ” des gens biens “. Ainsi, il avait pu rencontrer Natacha et Hafsa. Même ainsi, sa participation au programme de romance s’était sans doute soldée par un échec.

Outre, le père n’est plus en contact avec ses deux prétendants. Quoi qu’il en soit, il continue de recevoir tous les jours “Des centaines de messages sur les réseaux sociaux”, rapporte Télé-Loisirs.

Pour ne rien rater de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !


Source link