Indemnité inflation : qui pourra toucher les 100 euros et comment ?

Face à cette augmentation sans précédent, Sandrine Rousseau a annoncé une proposition qui est loin de faire l’unanimité dans les rangs des Français. Selon l’avis de l’ancien candidat à la primaire écologiste, il faut augmenter le prix de l’essence pour diminuer l’augmentation des énergies fossiles. De son côté, Yannick Jadot veut aider ses concitoyens avec un chèque de 400 euros.

Quant au gouvernement, Jean Castex a évoqué la« Indemnité d’inflation » sur le plateau de TF1, le 21 octobre 2021. Ce nouveau dispositif permettra à 38 millions de Français de toucher la somme de 100 euros en raison de cette flambée des prix à la pompe. Pour rappel, celui-ci s’élevait à 1,62 euro le litre pour l’essence SP95 et à 1,56 € pour le diesel.

Image d’illustration – © depositphotos

A lire aussi : Bonus Noël 2021 : pour qui, quand et combien ? Tout ce que tu as besoin de savoir

Qui bénéficiera de l’aide de 100 euros de l’Etat ?

Comme signalé Le Parisien, tous les Français gagnant moins de 2 000 euros nets bénéficieront de cette « prime d’inflation ». Evidemment, cette flambée des prix de l’énergie pèse sur le pouvoir d’achat des Français. En ce sens, le gouvernement souhaite compenser les 80 € de dépenses supplémentaires.

Selon les explications du Premier ministre, un mois type, probablement le mois d’octobre sera utilisé pour déterminer les revenus des salariés. Ainsi, ces derniers seront toujours éligibles en cas de primes exceptionnelles.

Ce coup de pouce concerne également les salariés en CDD. Le ministère du Travail précise que les groupes de personnes énumérés ci-dessous sont également éligibles à cette aide :

  • les stagiaires,
  • Demandeurs d’emploi,
  • les étudiants boursiers et les étudiants fiscalement indépendants de leurs parents
  • fonctionnaires
  • Les agriculteurs
  • retraités

Comment bénéficier de cette « compensation inflation » ?

Aucune action n’est requise pour la population concernée. En effet, la somme sera automatiquement versée à 38 millions de Français. Il faut souligner qu’il s’agit bienun coup de pouce individuel. Autrement dit, deux conjoints qui perçoivent par exemple 3 300 euros au total, mais 1 900 € et 1 400 € séparément, recevront chacun l’indemnité de 100 euros.

Indemnité 100 euros
Image d’illustration – © depositphotos

Cette prime non imposable sera payée automatiquement de la manière suivante :

  • employeurs pour les employés
  • Urssaf pour les indépendants
  • la mutuelle agricole des agriculteurs
  • CAF pour les bénéficiaires des minima sociaux
  • Agences Pôle emploi pour les chômeurs et en formation
  • Fonds de pension pour retraités

Selon les explications du ministère du Travail, le gouvernement et le Cesu étudient la meilleure approche pour intégrer les salariés (nourrices, auxiliaires de vie, jardiniers, etc.) qui travaillent auprès des particuliers. Quant aux chômeurs qui travaillaient en décembre 2021, c’est l’employeur qui doit les prendre en charge.

Bien entendu, certaines personnes qui cumulent deux contrats à temps partiel pourraient percevoir le double de “l’indemnité d’inflation”. Cependant, l’entourage du premier ministre a expliqué que ces individus se retrouvent souvent dans les plus que des situations précaires. Quant aux Français en CDD, le gouvernement conservera l’employeur le plus régulier.

Quand cette aide sera-t-elle versée ?

Ce coup de pouce individuel sera inscrit sur la fiche de paie fin décembre 2021 pour les salariés. La prime sera payée en une seule fois et automatiquement. Pour les autres catégories, les fonctionnaires percevront l’allocation de 100 euros fin janvier 2022. Les chômeurs la percevront entre décembre et janvier. Quant aux indépendants et retraités, ils en bénéficieront en février.

Inflation - retraite
Image d’illustration – © depositphotos

Pour information, cette « prime d’inflation » va générer des dépenses supplémentaires de 3,8 milliards d’euros pour l’Etat. En effet, le gouvernement Castex s’engage à rembourser l’Urssaf, Pôle emploi ou la CAF. Concernant les employeurs et les salariés, Matignon a précisé que cette aide sera compensée par une baisse des cotisations patronales.

Évidemment, une partie de la classe politique n’accepte pas cette mesure. Certains évoquent ainsi une forme de mécénat légal à l’approche de la présidentielle de 2022. C’est notamment le cas de Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat qui parle d’un « nouveau chèque en bois financé par l’endettement ».

Pour ne rien rater de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Source link