« Je veux un enfant » : l’émission de télé-réalité belge qui permet de concevoir un bébé avec un inconnu

A lire aussi : Maddy, star de télé-réalité, est accusée d’avoir arnaqué ses abonnés par Hugo Clément et la fondation Brigitte Bardot

On est loin du concept des programmes de télé-réalité en France comme Mariés au premier regard ou L’amour est dans le pré. En effet, les candidats peuvent passer à l’action sans tomber amoureux dans Ik wil een gentil (je veux un enfant). En d’autres termes, le but du spectacle n’est pas de créer des relations amoureuses.

Bien sûr, c’est une grande première dans l’histoire de la télévision belge. Cependant, le concept a déjà fait ses débuts au Royaume-Uni avec Des étrangers font des bébés (Des inconnus font des bébés). Malgré tout, ce nouveau programme diffusé sur la chaîne privée flamande VTM à partir du 18 octobre 2021 fait l’objet de nombreux débats.

Le sens de la coparentalité choisie

Dans une interview avec Courrier international, Caroline Vrijens, le commissaire belge aux droits de l’enfant a confié qu’un programme de divertissement n’est pas en mesure de gérer un sujet aussi complexe. Néanmoins, elle est prête à ouvrir le débat concernant droit de la famille obsolète.

Image d’illustration – © depositphotos

L’émission de télé-réalité “Je veux un enfant” veut justement faire la lumière sur ce vide juridique qui existe en Belgique. Comme le souligne Caroline Vrijens, “Il n’y a pas que des familles classiques”. Au micro de 7 sur 7, Lander Kennis de la société de production PIT, en charge de Ik wil een kind, donne plus d’explications au sujet de la coparentalité choisie.

« Quiconque veut s’y lancer aujourd’hui doit tout apprendre par lui-même. Il n’y a pas de cadre pour ça”

Même son de cloche avec la chaîne belge VTM. En effet, ceux qui choisissent ou envisagent une coparentalité consciente se heurtent à un vide juridique. En d’autres termes, la loi belge ne reconnaît pas les familles de trois ou quatre parents. Toujours selon leur porte-parole Sylvie De Doncker, ces personnes ont donc besoin d’être informées, guidées et accompagnées.

Professionnels en “Je veux un enfant”

Comme Lucie Mariotti, la coach amoureuse de La Villa des Cœurs Brisés ou Pascal de Sutter dans Mariés au premier regard, des experts guideront les participants au programme. Ils sont, entre autres, psychologues, avocats et médecins. L’objectif est de garantir le bien-être de l’enfant.

La présence de spécialistes est également indispensable afin de rappeler aux candidats les enjeux et les conséquences du concept du programme. De plus, les conflits entre parents doivent être gérés. Pour votre information, les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants ensemble pendant raisons médicales ou sociales a également rejoint le casting.

Une émission controversée

Malgré les explications de Lander Kennis et Sylvia De Doncker, le programme de télé-réalité Je serai gentil ne fait pas l’unanimité en Belgique. En effet, le concept de l’émission a suscité de nombreuses réactions et certains sont convaincus qu’il entraînera des conséquences désastreuses. Outre le choix des couples qui ont décidé de concevoir un bébé avec un inconnu, la question du bien-être de l’enfant revient systématiquement sur le tapis.

Pour Lorin Parys, vice-président de la N-VA (Nouvelle Alliance flamande), un programme mettant en avant les enfants nés en attente de parents d’accueil aurait été bien plus judicieux. Benjamin Dalle, le ministre flamand de la Jeunesse a également réagi sur Twitter.

«Avoir un enfant n’est pas la même chose que trouver un foyer ou chercher un partenaire. L’intérêt supérieur de l’enfant doit toujours primer ”

Il faut souligner que seule une poignée de couples formés dans Mariés au premier regard sont encore ensemble après l’émission, malgré les compétences des experts. Cependant, le thème de l’amour n’est pas à l’ordre du jour “Je veux un enfant”. Dans ce spectacle, il s’agit de mettre en avant la coparentalité choisie. Reste à savoir si la première saison sera bien accueillie par le public belge.

Pour ne rien rater de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !


Source link