Des médecins débranchent un bébé de la machine qui le maintient en vie sans consulter les parents

Le simple fait de ne pas vivre dans la même ville que ma mère me fait vivre un va-et-vient de sentiments mélancoliques, car aucun de nous ne peut imaginer une vie sans l’autre. Mais penser qu’il y a des parents qui doivent vivre avec la mort de leur propre enfant est inimaginable et tout simplement douloureux. C’est l’histoire de Connie Yates et Chris Gard, et comment ils ont perdu leur fils de huit mois.

Le fils de ce jeune couple anglais souffrait d’une maladie appelée syndrome d’épuisement mitochondrial. À l’âge de huit mois, cette maladie rare, qui affecte les éléments génétiques qui donnent de l’énergie aux cellules et provoque une faiblesse musculaire progressive, sans parler de graves lésions cérébrales, a conduit à son hospitalisation en urgence.

épuisement mitochondrial

Bébé malade – Source : spm

L’avocate de la famille Laura Hobey-Hamsher a précédemment avoué que Connie et Chris sont complètement dévastés par la décision horrible et cruelle prise par le tribunal anglais, mais qu’il est encore temps de faire appel et qu’ils sont déterminés à le faire. Ils ont trois semaines.

Le juge en charge du dossier, Nicholas Francis, a déclaré avoir autorisé les médecins à débrancher le bébé avec “une grande tristesse” mais avec “la conviction absolue que ce serait dans l’intérêt supérieur de l’enfant”.

“Je sais que c’est le jour le plus triste pour les parents de Charlie, mais j’espère qu’avec le temps ils finiront par accepter que c’est la meilleure chose pour Charlie, le laisser reposer en paix.” “

Connie et Chris, tous deux originaires de Befont, à Londres, prévoyaient d’emmener Charlie aux États-Unis pour un traitement spécial destiné à lutter contre une forme de syndrome d’épuisement mitochondrial. Ils ont même récolté environ un million d’euros grâce à 80 000 donateurs dans le cadre d’une campagne de financement participatif.

couple-1

Couple – Source : spm

Nous envoyons toute notre force à Connie et Chris, nous ne pouvons pas imaginer la douleur qu’ils traversent en ce moment.

Que pensez-vous de la décision du juge? Avait-il raison de débrancher l’enfant ?

Source link