Cette maman horrifiée trouve son fils de 11 ans mort dans son lit alors qu’elle essayait de le réveiller pour l’école

La mort d’un enfant est une tragédie pour les parents et il est souvent difficile de l’accepter. On peut aussi citer l’histoire de cette fillette de 11 ans retrouvée morte dans sa baignoire. Mais cette fois-ci, l’histoire tragique concerne un petit garçon. En effet, la mort a mystérieusement frappé un enfant nommé Liam. Ce garçon, âgé de seulement 11 ans, est mort dans son sommeil.

Une perte dévastatrice pour sa mère

Kimberley Shepherd n’avait aucune idée que le 23 mars était une date qui la marquerait à vie. Voulant réveiller son fils pour aller à l’école, comme à son habitude, la mère trouva Liam, son fils unique, inerte, allongé sur son lit. Cette perte a dévasté maman Kimberley. Son fils était, dit-elle, la raison pour laquelle elle se réveillait tous les jours.

La disparition de Liam a pris tout le monde au dépourvu. La raison de sa mort reste inconnue, et personne ne s’attendait à perdre un enfant aimant et aimant si tôt. Les habitants de Weston-super-Mare, dévastés par la nouvelle, se sont rassemblés pour rendre hommage à ce petit ange parti trop tôt. Ils ont donc orné la ville de rubans et d’insignes dorés pour honorer sa mémoire.

Mais pour la mère, la vie n’a plus de sens. Elle a également déclaré aux médias locaux, Somerset en direct, que Liam était l’amour de sa vie et son “âme sœur”, ajoutant qu’elle ne sait pas comment elle affrontera la vie sans son fils.

liam

Petit garçon Liam et sa maman – Source : spm

Des gestes de solidarité pour rendre hommage à Liam

Après la mort de Liam, Ashcombe Primary, l’école primaire où le petit garçon étudiait, a partagé un lien sur le site GoFundMe pour collecter des fonds. Le but est d’aider la maman à organiser les obsèques de Liam, mais aussi de faire un don à une association créée au nom du petit garçon. La levée de fonds a permis de récolter une somme de plus de 21 000 euros alors que l’objectif n’était que de 5 836 euros.

Un garçon particulier

Liam était un garçon aimé et chéri de tous. Kimberley a décrit son fils comme « attentionné » et « prévenant ». En effet, il s’est impliqué dans le volontariat et dans la vie associative malgré son jeune âge.

Au cours de l’année précédant sa mort, il avait participé à un marathon d’une semaine pour soutenir la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants, la NSPCC. Il a également organisé une tombola pour collecter des fonds pour Winston’s Wish, un organisme de bienfaisance pour les enfants en deuil.

L’empathie et la bienveillance de Liam l’ont également incité, à maintes reprises, à acheter de la nourriture et à la distribuer aux personnes vulnérables. Liam avait également peu d’attentions envers les gens : par exemple, il avait fait des gâteaux pour l’organisation du National Health Service, pour ses professeurs et même pour la police. D’ailleurs, son rêve était de devenir policier plus tard pour aider les gens.

Pour la maman, la douleur de cette séparation brutale est insupportable. Le temps guérira certainement ses blessures, mais le souvenir de son fils lui restera.

Le deuil, un processus en plusieurs étapes

Le deuil est un processus psychologique qu’une personne traverse après la mort d’un être cher. Il est composé de plusieurs étapes qui permettent à la personne endeuillée de se reconstruire.

La durée du deuil varie d’une personne à l’autre. En effet, si des personnes parviennent à surmonter facilement cette épreuve douloureuse, d’autres personnes ont du mal à accepter la séparation, et se retrouvent ainsi incapables de faire le deuil.

Selon Passeport Santé, le processus de deuil comporte 6 étapes

Le déni : Après la mort d’un être cher, nous entrons dans un deuxième état, qui est un état de choc. Abasourdi, il est difficile de croire que nous venons de perdre un être cher.

Colère : Dans ce moment de colère, nous blâmons parfois autour de nous et blâmons les autres, et parfois nous-mêmes, pour cette perte.

Négociation : On essaie de changer ce qui s’est passé, en voulant revenir en arrière ou en espérant que si on fait certaines choses, la personne reviendra.

Tristesse : Dans cette phase, nous pouvons exprimer notre tristesse en pleurant, mais aussi par des angoisses et des peurs : peur de la suite, du futur sans cette personne, etc.

Démission : Nous prenons pleinement conscience de ce qui se passe et cessons de lutter pour préparer la dernière étape qui est l’acceptation.

Acceptation: Nous acceptons l’événement douloureux comme faisant partie de notre histoire et c’est ainsi que nous en venons à nous projeter dans l’avenir.

Se reconstruire après la mort d’un être cher demande beaucoup de résilience. C’est cette capacité à surmonter les chocs qui aide l’endeuillé à surmonter cette épreuve et à reprendre le cours normal de sa vie.

Source link