Lens-Lille : un supporter en train de se donner du plaisir dans les tribunes, que risque t’il ?

A lire aussi : Lille : Cécile, mère de famille, se fait casser la mâchoire par un trafiquant de drogue et en appelle à Martine Aubry : “Je vis dans un quartier de non-droit” (Vidéo)

Apparemment, le jeune homme pris sur le fait n’a pas pu s’en empêcher. Il s’était donc livré à une exposition devant la tribune. Il était cependant occupé par des supporters lensois, dont de nombreuses familles. La photo montre l’individu s’engageant dans une pratique qui devrait être faite à l’abri des regards.

Suite aux nombreux incidents lors de ce derby, le cliché a rapidement circulé sur les réseaux sociaux. Par conséquent, l’auteur de cet acte risque un grand risque. Selon La voix du Nord, l’individu, en cours d’identification, sera prochainement convoqué au commissariat central de Lens. Il va être poursuivi.

“Il nous parlait”

Le quotidien régional a interviewé Florian, un abonné de Trannin qui a pris la photo de l’individu en train de se faire plaisir en public. Selon lui, les esprits se sont échauffés dans la foulée des deux camps de supporters. A la surprise générale, le jeune homme a donc décidé de baisser son pantalon pour montrer ses pièces.

“Nous étions en train de déconner avec ce gars et son groupe d’amis quand il a sorti son… .. Il nous parlait, clairement”

De nombreux incidents ont perturbé le match entre Lens et Lille au stade Bollaert. Après le début d’une bagarre, une invasion du terrain et des coups de siège, la police a donc ouvert une nouvelle enquête. Un autre supporter situé dans le parc des visiteurs est également dans le viseur de la justice. La raison ? Il avait un salut hitlérien.

Quel est le risque de soutenir Lille ?

Le commissariat central de Lens, qui est responsable de tous les incidents lors du derby du nord, prendra d’abord sa déposition. Ce qui est certain, c’est qu’il a commis un crime. Selon le Code de procédure pénale, “Imposé à la vue des autres dans un lieu accessible au public”, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

De son côté, le Racing Club de Lens (RCL) avait expliqué dans un communiqué vouloir poursuivre tous les auteurs de ces dérives. Pour rappel, à la mi-temps du match, six personnes ont été blessées, probablement par des jets de sièges.

En raison de ces nombreux incidents, le comité de discipline de la Ligue a infligé deux matchs à huis clos au RCL, par précaution. Les Lillois sont privés de parking visiteurs.

Source link