Expérience body positive: Deux TikTokeuses prouvent que toutes les morphologies se valent

A lire aussi : The Voice : Louane moquée pour son poids, la chanteuse répond à ses haters

Combien de femmes dans le monde se développent complexes liés à des critères de beauté imposée par la société d’aujourd’hui ? Celles-ci concernent, par exemple, la Couleur de cheveux, les complexion ou la corpulence. Qu’en est-il de la perception des gens aussi transgenres ou ceux qui préfèrent laisser pousser leurs cheveux ?

Petit à petit, les codes se cassent et actions de sensibilisation nommé ” corps positif Émerger. Par ailleurs, les femmes ont 42 ans en moyenne, en France.

Qu’est-ce que le mouvement positif du corps ?

Initié par des femmes victimes de discrimination raciale et de grossophobie, le mouvement positif du corps aider les descendants d’Ève à mieux s’accepter face aux diktats de la beauté. Ils y sont tous représentés, qu’ils soient petits, emballés ou dactylographiés.

Cette notion inclusive qui célèbre le pluralité de morphologies a connu une croissance remarquable. Dans le détail, le hashtag #BoPo était parmi les plus utilisées en 2018. La radio d’information publique Franceinfo2 a enregistré 6 millions de visites au cours de la même année, sur Instagram.

Des stars comme l’ancienne chanteuse Beth Ditto et la reine du tennis Serena Williams ont rejoint le mouvement en tant qu’ambassadrices.

Deux acolytes montrent que la beauté et le style ne dépendent pas des mesures

Sur Instagram et TikTok, Maria Castellanos, une jeune blonde caucasienne à la silhouette élancée, monte sur scène avec son amie Denise Mercedes. Cette dernière, qui pose pour des magazines de mode, se démarque par ses rondeurs, son côté hispanique et ses cheveux châtains.

Set-vert-BoPo
Crédit : Instagram / @denisemmercedes

Ces deux femmes ont la brillante idée de réaliser de courtes chorégraphies avec les mêmes tenues, à travers le défi Style Pas Taille. La vidéo montre clairement à quoi ressemble le même look sur deux silhouettes complètement différentes.

Imprimé-léopard-BoPo
Crédit : Instagram / @denisemmercedes

Le résultat reste définitif : il est possible d’être stylé quelle que soit sa morphologiee. L’un brille autant que l’autre. Une révolution doit-elle avoir lieu dans le monde de la mode ?

Maria castellanos
Crédit : Instagram / @ mariacastellanos_ri

Le hashtag #BoPo : argument marketing ou progrès social ?

Certaines marques de vêtements n’ont pas manquéélargir les gammes de tailles de leurs tenues. Ils ont également décidé de créer vêtements plus adaptés à un physique moins stéréotypé. En 2018, le site de vente en ligne Asos a fait porter ses articles par des mannequins de différentes morphologies.

A l’image du magasin en question, certaines femmes prennent l’initiative de publier plans non retouchés. C’est le cas du mannequin grande taille, Ashley Graham, qui n’hésite pas à dévoiler ses cicatrices, sa cellulite et ses vergetures. Les compteurs explosent.

Ashley graham
Crédit : Instagram / @ashleygraham

La photo d’une femme moyenne qui apparaît avec un ventre proéminent et des cuisses se frottant les unes contre les autres recueillerait-elle autant de likes ? C’est la question que se pose la militante féministe Kyémis, rapportée par un Site français dédié aux femmes.

Si le concept véhiculé au nom de la diversité n’a pas encore fini de faire parler d’eux, certains internautes prônent déjà la neutralité corporelle. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il revendique le droit d’aimer son corps certains jours et d’autres un peu moins.

Source link