Hommage à Jean-Paul Belmondo : 10 films cultes du géant du cinéma français à voir sur Netflix

A lire aussi : Cyril Hanouna en deuil : en larmes, l’animateur de TPMP rend un vibrant hommage à Jean-Paul Belmondo

L’effronté, cascadeur et beau comédien est décédé « Au calme dans sa maison parisienne ». Son ami proche Michel Godest avait annoncé la triste nouvelle lundi dernier. Bebel a été contraint de s’absenter de ses activités professionnelles après son AVC en 2001.

Depuis, les hommages de personnalités affluent de partout. Évidemment, Jean-Paul Belmondo est devenu un monument du 7e artistique au fil des ans. A 88 ans, Bébel a un palmarès incroyable à son actif. Du thriller au film d’action en passant par la comédie, il est apparu dans près de 80 longs métrages tout au long de sa prodigieuse carrière.

Comme d’habitude, Netflix met tout en œuvre pour que ses abonnés puissent regarder des films en streaming. Désormais, les grands classiques comme Lynch, Demy ou encore Truffaut sont disponibles sur la plateforme de streaming. À partir de 1euh En novembre 2021, les fidèles fans de Jean-Paul Belmondo pourront également (re)voir 10 films cultes du regretté acteur.

Léon Morin, prêtre (1961)

Jean-Paul Belmondo prête ses traits à Léon Morin, un jeune prêtre qui rencontre une veuve athée qui décide néanmoins de se confesser et de baptiser sa fille.

Cartouche (1962)

Appartenant à la bande des « Coquillards », le pickpocket le plus adroit de Paris décide de se rebeller contre son chef, le cruel Malichot.

Un homme que j’aime (1969)

Françoise entretient une relation avec Paul, son partenaire de tournage à Los Angeles. Seulement, la comédienne tombe dans les bras d’Henri Carlier alors qu’ils prennent un verre ensemble.

Le Magnifique (1973)

Bob Saint-Clar joué par Bébel, le meilleur agent secret du monde débarque au Mexique pour enquêter sur la disparition d’un espion.

Peur de la ville (1974)

Minos, un tueur en série parisien s’en prend à des femmes qu’il juge dépravées. Il affronte bientôt un policier plus déterminé que jamais à l’empêcher de semer la terreur.

L’Incorrigible (1975)

A sa sortie de prison, Victor Vauthier n’a qu’une idée en tête : reprendre du service. L’escroc vend ainsi le manoir où habite Hélène, une ancienne amante, à des Américains.

Flic ou voyou (1979)

Le commissaire Borowitz doit infiltrer le monde avec des voleurs et des escrocs de toutes sortes afin de déclencher une guerre entre deux gangs rivaux.

Le professionnel (1981)

Emprisonné pour l’empêcher de mener à bien sa mission, celle d’exécuter le président malgache, Joss Beaumont (Jean-Paul Belmondo) de l’armée française décide de s’évader.

L’As des As (1982)

1euh Août 1936, l’entraîneur Jo Cavalier emmène l’équipe de France de boxe aux JO de Berlin. Bien qu’il ait été discret sur ses exploits de meilleur pilote de la Grande Guerre, Simon Ronsenblum le reconnaît dans le train et lui demande un autographe.

Le marginal (1983)

Disponible sur Netflix à partir du 1euh Novembre 2021, ce film d’action suit l’histoire du commissaire Philippe Jordan. Intégral et craint, il n’a qu’une obsession : l’arrestation de Mecacci, un baron de la drogue.

D’autres films cultes (Le Guignolo, Le corps de mon ennemi, Les Morfalous…) de ce géant du cinéma français seront également disponibles sur la plateforme de streaming netflix en novembre prochain.

Source link