Cette influenceuse refuse d’utiliser des filtres et affiche sa « moustache » pour renverser les normes de beauté

À une époque où les réseaux sociaux permettent le partage de milliers d’images retouchées pour paraître « parfaites », de nombreuses femmes se sentent obligées d’aller au-delà pour masquer leurs « imperfections ». Seulement, cela n’affecte que leur rapport à leur corps et renforce leur manque de confiance en soi.

Jeanne

Joanna Kenny exhibe sa moustache – Source : Upsocl

C’est sur ce dernier point que l’influenceuse Joanna Kenny, a décidé d’agir en décidant de laisser pousser sa moustache et ainsi, contribuer à démystifier ces idéaux de beauté. Son but : Encourager ses collègues à accepter et à aimer leur corps, qui est aussi “imparfait” que ce soit. Une initiative qui avait déjà été prise par quelques femmes qui affichaient fièrement leur corps sans retoucher leurs vergetures ni leur ventre flasque.

Jeanne

Joanna Kenny prend un selfie – Source : Upsocl

Joanna Kenny veut défier les standards de beauté

Sur son compte Instagram, l’influenceuse veut faire oublier aux femmes l’usage d’artifices pour avoir une peau impeccable. Elle cible ainsi les filtres et les maquillages excessifs et dénonce l’impact de ceux-ci sur le bien-être de chacun d’entre eux.

Jeanne

Légende : L’influenceuse montre un visage sans filtres – Source : Upsocl

À ce sujet, Joanna raconte au site Le bon côté, que le désir d’une peau parfaite est encore exacerbé par les filtres proposés par les réseaux sociaux. ” Toute cette perspective déformée de ce à quoi devrait ressembler la peau crée une norme absurde de son entretien », dit-elle.

Jeanne

Joanna assume pleinement sa moustache – Source : Upsocl

Elle souligne que les pores sont des traits tout à fait normaux du visage et que les montrer n’est pas un aveu d’insouciance. La pilosité faciale est un autre sujet qui inquiète l’influenceur. Et pour cause, pour la société, les cheveux féminins sont synonymes de « mauvaise hygiène » mais aussi de « laideur ».

Jeanne

La pilosité faciale est aussi naturelle chez l’homme que chez la femme – Source : Upsocl

L’influenceuse exhibe sa propre “moustache” sur Instagram

Afin de montrer aux gens qu’il est normal de vouloir montrer « votre vrai visage », Joanna a décidé de montrer sa moustache et de l’embrasser. Elle prévient même qu’il est possible que des problèmes de peau tels que l’acné se manifestent à force d’enlever le duvet.

Jeanne

Elle va même jusqu’à la colorer – Source : Upsocl

joanna6

Joanna propose aussi d’afficher sans corps sans retouche – Source : Upsocl

Jeanne

L’influenceuse souhaite que chaque femme accepte de se montrer sous son vrai jour et quelle que soit sa « forme » – Source : Upsocl

L’influenceuse veut inciter les femmes à se montrer telles qu’elles sont en cessant d’utiliser des filtres pour sublimer leur corps et leur visage. Alors que ces outils étaient destinés exclusivement au divertissement, aujourd’hui ils ne qui mettent en lumière de nombreux complexes.

joanna8

Un avant et après l’utilisation des filtres – Source : Upsocl

Joanna vous incite ainsi à oublier ce qui ne correspond pas à la réalité et colore même son blond pour qu’il soit parfaitement visible.

Jeanne

Légende : Utilisation excessive de filtres – Source : Upsocl

Une initiative partagée par un nombre croissant de femmes, dont certaines n’ont pas hésité à partager des photos de leurs aisselles poilues sur les réseaux sociaux.

Jeanne

Elle assume son visage – Source : Upsocl

Le culte de la perfection sur les réseaux sociaux

Si certaines choisissent de s’afficher fièrement avec leurs cheveux, leurs rondeurs ou leurs vergetures de grossesse, d’autres peinent à faire face au flux incessant d’images retouchées sur les réseaux sociaux. Et pour cause, les visages paraissent lissés sans pores ni boutons à l’aide de filtres. Les corps ne sont pas à l’abri de ces modifications. Cellulite, hanches, ventre gonflé… rien n’est laissé au hasard pour épater les internautes. Seulement, cela contribue surtout à les frustrer. Menée par la Royal Society for Public Health (RSPH) et relayée par l’Express en 2017, l’enquête #StatusOfMind s’est penchée sur ce sujet pour évaluer l’impact des réseaux sociaux sur les 15-24 ans. Résultat : 7 jeunes sur 10 parmi les 1 500 Britanniques interrogés avouent se sentir mal dans leur peau à cause des photos retouchées, ces dernières prônant des standards de perfection irréalistes.

Source link