Qu’y a-t-il réellement dans les merguez, stars des barbecues estivaux ?

Dès que le beau temps arrive, les barbecues sont de sortie ! Au fait, Lidl frappe encore fort avec ce mini barbecue Lidl. Au menu : saucisses, côtelettes de porc et bien sûr, merguez. Mais, savez-vous vraiment de quoi ils sont faits ?

Alors qu’un dernier rapport sur la répression de la fraude met en évidence les anomalies de plusieurs marques de merguez distribué en France, nous avons voulu en savoir plus.

Que contiennent les vraies merguez ?

Une vraie merguez est censée être composée uniquement du bœuf, du mouton et des épices. En théorie seulement. En effet, un récent rapport de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la lutte contre la fraude (DGCCRF) est écrasante.

Ce bilan, publié en 2015, révèle que sur les 727 établissements producteurs de charcuterie, merguez, kebab et charcuterie, 26,5% d’entre eux présentent des anomalies. Alors, qu’est-ce que la DGCCRF a trouvé exactement dans la composition des merguez vendues en France ?

Porc à la merguez, sans aucune mention

L’analyse ADN réalisée par la DGCCRF sur les merguez fraîches révélé que certains d’entre eux contenaient viande animale non spécifiée :

Porc (dans 11% des échantillons), volaille (5%), mais aussi viande de cheval (3%).

Donc, plus d’une merguez sur quatre contient du porc, mais ne le mentionne pas dans la liste des ingrédients. Pour les musulmans et les juifs, qui ne mange pas de porc, c’est un fait particulièrement troublant.

Merguez pouvant contenir du porc.
Plus d’une merguez sur quatre contient du porc.

Merguez contient des colorants interdits

Plus inquiétant encore, certains échantillons de merguez contiennent des doses bien trop importantes de couleurs réglementaires. Ces doses, qui dépassent la réglementation en vigueur, peuvent être dangereuses pour la santé.

Pire, la DGCCRF a également détecté des traces de colorants interdits pour leur dangerosité.

Additifs fabriqués hors Union Européenne, non conformes à la réglementation

Fait tout aussi préoccupant : les contrôles de la DGCCRF ont révélé l’utilisation de ” produits non conformes » Dans certaines merguez. Il s’agit principalement d’additifs fabriqués en dehors de l’Union européenne.

Pour les merguez, ces additifs ne sont pas mentionnés dans la liste des ingrédients, ainsi que pour les quelques arômes.

Comment assurer la composition de ses merguez ?

Face à ce constat épouvantable, comment obtenir de bonnes merguez ? D’abord, attention aux étiquettes. Les mots « frais », « fait maison » ou même « supérieur » peuvent être complètement trompeurs.

Un des conseils pour assurer la qualité des merguez, comme toutes les saucisses, est :

Le boyau naturel qui contient la chair ne doit pas flétrir à la cuisson. Si c’est le cas, changez de fournisseur car cela signifie que la viande est pleine de graisse et d’eau.

Autre conseil : préférez l’achat de vos merguez chez votre boucher de zone. N’hésitez pas à l’interroger sur la composition et l’origine de ses merguez, qu’il est obligé de préciser.

Source link