Empêcher une femme d’allaiter en public sera passible de sanctions

En mai dernier, une dame dans un magasin a giflé le visage une jeune mère nommée Maÿlis. La raison ? Dans la file d’attente, elle avait allaité son bébé de six mois pour le calmer. Malheureusement, aucune personne présente sur les lieux n’a réagi suite à cette attaque. La victime s’est ensuite exprimée sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette entrave à l’allaitement. Dès lors, une vague d’indignation et de solidarité prend de l’ampleur sur la toile. Quant à l’homme politique, elle a pris une position ferme sur le terrain juridique.

Une amende de 1 500 euros

La mésaventure de Malis est loin d’être un cas isolé, car l’allaitement en public n’est ni autorisé ni interdit par la loi. En conséquence, certaines mamans hésitent à allaiter leur bébé par peur. regards des autres, remarques et attaques. Voilà une situation qui n’a pas à l’être et que Fiona Lazaar met un point d’honneur à éradiquer. le 15 juin 2021, la députée a ainsi déposé à l’Assemblée nationale un projet de loi pour protéger les mères de famille et punir les détracteurs. En conséquence, tout acte d’obstruction serait bientôt passible de sanctions.

Selon les informations recueillies par 20 minutes, ce projet de loi ne contient que deux articles. « Le premier crée un délit passible d’une amende de 1 500 euros pour ceux qui interdisent ou tentent d’interdire à une femme d’allaiter dans l’espace public ou dans un établissement recevant du public. C’est le cœur de ma proposition ”, a expliqué le député du Val-d’Oise. Quant au second, il vise à rejeter tous les arguments relatifs à “Une exposition”. Comme l’a confié Fiona Lazaar, “L’allaitement est un choix et un droit, il n’y a rien de plus naturel et de plus sain”. Cependant, force est de constater que certaines personnes ne partagent pas ce point de vue.

Image d'illustration
Image d’illustration – © depositphotos

Une autre victime à Biscarrosse

Comme cette jeune maman bordelaise, une maman prénommée Laëtitia avait elle aussi vécu un cas similaire. Bien que personne ne l’ait agressée physiquement, un commerçant a précisé qu’elle devait soit allaiter sa fille de 20 mois dans la réserve, soit quitter le magasin. En conséquence, une autre députée, Bérengère Poletti (Les Républicains) a également déposé un projet de loi pour éviter que cette situation ne se reproduise. L’article « Vise à sanctionner des établissements ou des personnes qui interdiraient à une femme d’allaiter son bébé ».

Image d'illustration
Image d’illustration – © depositphotos

Source link