Il affame son épouse pendant 12 ans « parcequ’il ne voulait pas d’une grosse femme »

L’histoire de cette femme lève le voile sur les conséquences de la maltraitance dans un couple. Catherine Hartley est victime de violences physiques et psychologiques depuis des années. Sous le joug de son mari, elle a vécu un véritable enfer qui a duré près de 12 ans.

Catherine Hartley a rencontré son mari à l’âge de 15 ans et pensait vivre une histoire d’amour digne d’un conte de fées. Seul, son illusion va vite virer au cauchemar. Juste après avoir accepté de l’épouser, Matthew Hartley est devenu un homme odieux et maniaque du contrôle, décidant même quoi manger. Dans une interview avec le Dailyrecord, la jeune femme est revenue sur ces années de calvaire.

Catherine et Mathew Hartley Source : Miroir

« Il ne voulait pas d’une grosse femme »

La jeune Américaine dit que son mari l’a affamée pendant des années. Sous son influence, elle a arrêté de s’alimenter correctement car « il ne voulait pas d’une grosse femme », dit-elle. En plus de la battre, son mari a refusé de la laisser manger et surveillait son poids régulièrement. Lorsque Catherine a réussi à échapper à ce quotidien de terreur, elle a souhaité alerter toutes les femmes victimes de violences conjugales.

“Quand je mangeais avant d’aller me coucher, il m’obligeait à dormir sur le canapé”

Lorsque Hartley est entré en colère, Catherine a subi ses coups et ses violences verbales. Elle dit qu’une fois, parce qu’elle se plaignait d’avoir faim, son mari l’a attrapée par le cou, l’a soulevée, l’a jetée à travers la pièce et a ensuite essayé de l’éloigner. ‘étrangler. « Il a dit que j’étais grosse et que je devais faire un régime. Il voulait absolument que je fasse 34. Si je mangeais avant d’aller me coucher, il m’obligeait à dormir sur le canapé parce qu’il n’aimait pas sentir l’odeur de la nourriture sur moi» Se souvient amèrement la jeune femme. Résultat : Catherine s’est retrouvée dans un état si maigre qu’elle a eu mal aux os quand elle a dû s’allonger.

Catherine Hartley Source : Miroir

« Il voulait contrôler toutes mes actions et mes gestes »

Sur le baromètre qui permet de jauger la toxicité d’une relation, celle de Catherine et Matthieu était dans le rouge. La trentenaire poursuit son épouvantable histoire en racontant tous les abus que lui inflige son mari. «Il m’a une fois surpris en train de fumer, alors il a enlevé ma robe de chambre et m’a enfermé sur le balcon. J’étais complètement nu. Les gens de l’immeuble d’en face pouvaient me voir et tous les passants dans la rue pouvaient profiter du spectacle (…) Il voulait contrôler toutes mes actions et mes gestes et a installé une caméra de vidéosurveillance dans chaque pièce de la maison. Il prenait plaisir à me torturer parce qu’il n’avait rien de mieux à faire de son temps ».

Matthew Hartley Source : Miroir

Catherine a réussi à secouer les griffes de son mari

Après plus d’une décennie de souffrance, Catherine a heureusement réussi à secouer l’emprise de son bourreau. Après leur séparation, la jeune femme a porté plainte contre son mari pour violences verbales, psychologiques et sexuelles. Malheureusement, l’homme de 42 ans s’en est tiré avec une simple mesure de renvoi. Catherine, qui juge cette décision insuffisante, tente désormais de lever le voile sur les violences faites aux femmes. « Cet homme est un danger pour toutes les femmes. Pourtant, il est libre et peut faire ce qu’il a fait à quelqu’un d’autre. C’est une personne tordue, violente et maniaque du contrôle », a-t-elle protesté.

Catherine Hartley Source : Miroir

Les pervers narcissiques ont des traits de personnalité communs que vous pouvez reconnaître. Mégalomanie, violence, manque d’empathie, tendance à victimiser sont autant de signes avant-coureurs qu’il est important de détecter pour pouvoir surmonter cette relation toxique. Et pour cause, être entouré de telles personnes peut être destructeur et avoir des conséquences terribles. Comprenez que nous sommes avec un manipulateur est la première étape pour sortir de ses griffes. Lorsque la décision est prise, il est essentiel de se préparer mentalement pour se protéger psychologiquement et physiquement. Enfin, couper le contact avec ce vampire émotionnel et être entouré de personnes bienveillantes est essentiel pour apprendre à se réapproprier sa vie.

Source link