Emmanuel Macron giflé : l’interview de l’auteur des faits quelques heures avant son passage à l’acte

La gifle a été portée alors qu’Emmanuel Macron en visite à Tain-l’Hermitage était au contact de la foule, après s’être rendu dans une école hôtelière. Selon le procureur de la République de Valence, Alex Perrin, l’auteur du geste et un de ses amis ont été interpellés pour être entendus. Il est Drômois qui ont été approchés par des journalistes de du quotidien avant le passage à l’acte de l’un d’eux, rapporte le Huffington Post.

L’auteur et ses amis filmés par Quotidien

Environ quatre heures avant que la gifle ne soit donnée à Emmanuel Macron, le journaliste Paul Larrouturou rencontré trois individus qui avaient fait le déplacement pour voir le chef de l’Etat. Au cours de cette courte entrevue, l’homme qui poursuit le président se tait. Un de ses amis souligne simplement vouloir dire des choses à Emmanuel Macron. De quel sujet souhaite-t-il discuter avec le chef de l’Etat ? ” Le déclin de la France. Nous avons un cher président qui dit que nous n’avons pas de culture et je trouve ça triste », explique-t-il devant la caméra.

Êtes-vous engagé politiquement ? », interroge Paul Larrouturou. ” Plutôt oui, répond le jeune homme qui se dit anarchiste. ” Êtes-vous tous les trois anarchistes ? », interroge à nouveau le journaliste. Mais les deux autres protagonistes ne semblent pas déterminés à parler. “ ils sont timides », précise le plus loquace avant que l’un d’eux n’attaque du quotidien. ” Nous savons que vous avez tendance à détourner les commentaires dans votre journal », souligne-t-il sans pouvoir citer d’exemple précis.

Emmanuel Macron giflé au cri de “Montjoie Saint Denis !” “

Les autres images obtenues par Paul Larrouturou montrent le trio de jeunes s’approchant des barrières pour tenter de rencontrer Emmanuel Macron. Les gendarmes passent à côté d’eux, tandis que l’homme qui a giflé le président garder le silence.

l'auteur de la gifle à Emmanuel Macron filmée par Quotidien
Paul Larrouturou tente de faire parler le futur auteur de la gifle, en vain. Crédits : TMC.

On sait ce qui suit : alors que le chef de l’Etat s’approche de lui pour lui serrer la main, l’agresseur le gifle avec un cri de ” Montjoie Saint Denis ! », expression royaliste. Immédiatement renversé par la sécurité, il a été placé en garde à vue, tout comme l’une des deux personnes qui l’accompagnaient. ” A ce stade de la garde à vue, leurs motivations ne sont pas connues », a indiqué Alex Perrin.

Source link