Cette petite fille laisse une lettre de suicide avant de mettre fin à ses jours

Kodie Dutcher est décédée à l’âge de 10 ans. Portée disparue par sa famille, la petite fille aurait avalé plusieurs drogues, laissant une note de suicide dans laquelle elle écrit “Je ne peux pas le faire”. Pleins feux sur cette histoire tragique relayée par Fox 6.

Après que sa disparition a été signalée, Kodie a été placée en alerte d’enlèvement. Mais selon les policiers, la petite fille aurait mis fin à ses jours. Les rapports d’autopsie ont conclu à un suicide lié à une surdose de drogue. Les autorités ont également indiqué qu’elles n’avaient détecté aucun signe d’acte criminel ou de violence physique dans l’affaire impliquant la fille.

Kodie Dutcher – Source : Dailymail

Elle voulait mettre fin à ses jours

Selon un communiqué de la police, relayé par Renard 6, les informations obtenues à partir de l’enquête préliminaire suggéraient que la petite fille voulait se faire du mal. Alors que l’enfant était porté disparu, les agents ont découvert des indices suspects. “Elle a pris des médicaments qui n’étaient pas prescrits en quantité suffisante pour causer des dommages”, a déclaré le capitaine de police Rob Sinden. « De toute évidence, lorsque n’importe quel type de drogue est impliqué, consommé, cela accélérera les choses. Il fallait trouver des ressources rapidement », a-t-il ajouté. Cependant, la jeune fille qui avait récemment déménagé dans la ville de Baraboo aux États-Unis « était un enfant heureux à tous points de vue», déplore le capitaine. « Elle a 10 ans… une fille de 10 ans », regrette-t-il.

Une photo de Kodie avant sa mort – Source : Dailymail

Le corps a été retrouvé dans un champ

Après la disparition de Kodie, les autorités ont commencé à fouiller le quartier. Rob Sinden dit qu’ils ont utilisé des drones et un hélicoptère qui ont découvert le corps de Kodie dans un champ, à environ 180 mètres de la route.

Un hélicoptère a pu repérer le corps dans un champ – Source : Fox 6

« Dans ce cas, je peux vous dire que personne n’a dormi », ajoute le capitaine. “C’est choquant. Ce n’est pas quelque chose pour lequel nous sommes préparés. Nous aurons toutes nos ressources, ressources d’assistance, ressources pastorales, et nous demandons à chacun de prier pour la famille et les premiers intervenants », a-t-il poursuivi.

« Maman, je t’aime, mais je ne peux pas le faire. Au revoir ”

Lorsque les autorités ont fouillé la maison après l’alerte d’enlèvement, les agents ont découvert une lettre dans laquelle la petite fille s’excusait auprès de sa mère et lui disait au revoir. Suspecté d’avoir consommé plusieurs drogues, elle aurait aussi laissé ses chaussures et son téléphone.

Le champ où aurait été retrouvé Kodie – Source : Dailymail

« C’est difficile. Quand une mère perd un enfant de 10 ans, il y a des sentiments qui se jouent. Ce genre de situation est difficile pour toutes les personnes concernées. C’est encore plus difficile pour les familles, et c’est à elles qu’il faut envoyer nos prières », indique le capitaine de police. Il a toutefois souligné que les premiers intervenants ont également été fortement impactés et qu’ils seront soutenus par une assistance psychologique.

Comportement suicidaire chez les enfants

Lorsqu’une idée suicidaire se développe chez un enfant ou un adolescent, cela fait référence à des plans ou à des pensées qui ne se sont pas concrétisés. Les tentatives de suicide, quant à elles, sont des actes d’automutilation pouvant entraîner la mort. Comme le Dr Joséphine Elia, spécialisé en psychiatrie, il existe facteurs de risque pouvant favoriser l’acte. Souvent, la personne souffre d’un trouble psychiatrique sous-jacent qui, associé à un événement pénible, peut déclencher ce comportement. Les situations stressantes sont nombreuses et peuvent inclure la perte d’un être cher, l’humiliation par des amis ou des parents, l’échec scolaire, la perte d’un petit ami ou le suicide d’une autre personne au sein de l’école. Fréquents chez les enfants, ils sont rarement à l’origine de comportements suicidaires mais lorsqu’ils sont associés à des troubles tels‘abus de substances, dépression, anxiété, état de stress post-traumatique ou schizophrénie, des pensées suicidaires peuvent se matérialiser chez la personne qui en souffre.

Les adolescents et les enfants qui tentent de mettre fin à leurs jours peuvent également ressentir de la colère envers leurs proches, sans pouvoir extérioriser leurs sentiments. Cette colère finit par se retourner contre eux lorsqu’ils cherchent à punir ou à manipuler ceux qui leur ont fait du mal. L’imitation du suicide est également une autre forme de comportement qui peut survenir chez les jeunes, bien qu’il ne soit pas exclusif à ce groupe d’âge.

Source link