Cette petite fille s’étouffe à mort lorsque sa mère meurt pendant l’allaitement

La mort subite est définie comme un arrêt cardiaque soudain et inattendu qui survient chez des personnes qui, jusque-là, semblaient être en parfaite santé. Ce phénomène est plus fréquent qu’on ne le pense et fait chaque année près de 40 000 victimes en France. Dans le nord de l’Argentine, une mère et sa petite fille en ont payé le prix lorsque la femme s’est subitement effondrée sur le corps de son bébé pendant l’allaitement. Cet incident choquant a été relayé par le journal The Sun.

Marina Ojeda, une mère de 30 ans, souffrait déjà d’hypertension sévère. Un jour, alors qu’elle allaitait son nouveau-né, elle s’est évanouie et a finalement étouffé le corps de sa petite fille. Malheureusement, ce dernier n’a pas survécu. Un témoignage tragique qui rappelle l’histoire de Lyla-Rae, une petite fille décédée alors qu’elle dormait près de sa mère.

Un événement qui a coûté la vie à une mère et sa fille

Selon Le soleil, les investigations préliminaires ont montré que la défunte et sa fille ne présentaient aucun signe de violence. L’autopsie de Marina suggère qu’après avoir souffert de ce qu’on appelle un choc – un syndrome clinique indiquant une insuffisance circulatoire aiguë – elle a succombé à une crise d’hypotension.

Mariana Ojeda enceinte – Source : Daily Mail

Ce jour-là, Gabriel, le père de famille a tenté à plusieurs reprises de contacter sa femme, mais en vain. Après de nombreuses tentatives, son fils de trois ans a fini par abandonner en répondant : “Maman dort encore”.

Marina et son fils de 3 ans – Source : Dailymail

Marina devait aller chercher sa fille aînée qui rendait visite à sa grand-mère. Suite à son absence, toute la famille a tenté de la contacter. Gabriel, qui était au travail le jour du drame, était convaincu que quelque chose n’allait pas. L’homme s’est alors empressé de rentrer chez lui avant de se retrouver devant une scène terrible.

La petite fille de Mariana Ojeda – Source : Daily Mail

En effet, la mère et la fille étaient toutes les deux allongées sur le lit, sans vie. Ce phénomène peut être d’autant plus alarmant que la mort subite survient parfois pendant la nuit. Une enquête a été ouverte pour élucider les détails de leur mort.

La défunte et toute sa famille – Source : Daily Mail

Ce qu’il faut savoir sur la mort subite

Selon la Fondation des maladies du cœur et de la recherche, « le mécanisme de la mort subite est un trouble du rythme ventriculaire (fibrillation ventriculaire ou tachycardie ventriculaire) » dans 80 % des cas. C’est une situation qui est la cause de battements cardiaques irréguliers ou même deun arrêt de ces derniers. En conséquence, le cœur ne pompe plus le sang et n’alimente ni le cerveau ni les poumons.

Dans 90 % des cas, la cause de ce phénomène est d’origine cardiovasculaire, mais chez les moins de 45 ans, la mort subite peut être corrélé à une maladie cardiaque héréditaire non détectée. Parmi les maladies pouvant être à l’origine de cet arrêt cardiaque soudain, Dr Patrick Assyag, cardiologue, cite : des troubles du rythme cardiaque qu’il faut reconnaître, une anomalie congénitale du muscle cardiaque et des artères coronaires ou encore une cardiopathie hypertrophique.

Chez les personnes de moins de 45 ans également, certains cas de mort subite ne résultent pas d’une maladie cardiaque héréditaire. En effet, il arrive que cette mort subite soit liée à un infarctus du myocarde. Une affection d’autant plus susceptible de survenir avec le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, la sédentarité, le diabète, l’excès de cholestérol, l’obésité ou l’hypertension artérielle. Pour le Pr Michel Galinier du Pôle Cardiovasculaire et Métabolique du CHU de Toulouse-Rangueil, l’hypertension artérielle serait également une cause indirecte de mort subite par infarctus du myocarde et d’athérosclérose coronarienne.

Certaines personnes sont-elles plus à risque ?

La mort subite peut toucher des personnes de tout âge et de tout sexe. Ils peuvent n’avoir aucun problème de santé ou, au contraire, avoir connu une maladie cardiaque. Bien qu’il ne soit pas possible de prédire la survenue d’une mort subite, il semble plus fréquent chez les personnes de plus de 35 ans. De plus, la Fondation des maladies du cœur et de la recherche précise qu’elle survient « 3 à 4 fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes ». De plus, les personnes les plus susceptibles d’être sujettes à ce phénomène sont : celles qui pratiquent une activité physique intense, celles qui ont une perturbation du taux de potassium dans le sang et celles qui souffrent du syndrome du QT long.

Est-il possible de prévenir la mort subite ?

Le Dr Assyag explique qu’il est aujourd’hui impossible de prévenir le risque de morts subites inexpliquées, à savoir celles causées sans infarctus du myocarde ou sans maladie cardiaque sous-jacente. La raison étant qu’ils suivent rarement les symptômes. Cependant, l’expert évoque une étude menée par le Pr Antoine Leenhardt, qui pourrait éventuellement « conduire à la prévention de la mort subite inexpliquée, et notamment du risque de récidive ».

Source link