Les Français nombreux à vouloir partir… et nombreux à ne pas avoir encore réservé

Selon le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, la France est opposée à la mise en place d’un passeport vaccinal. — ALLILIMAGES/SIPA
  • Alors que le déconfinement se poursuit pas à pas, six Français sur dix comptent partir en vacances cet été, selon un récent sondage YouGov.
  • Plus de la moitié (55 %) des futurs vacanciers n’a encore rien réservé.
  • Et pour le vaccin ? 30 % des Français seraient prêts à se faire inoculer pour aller dans certains pays où la vaccination est obligatoire.

Les secondes vacances d’été sous l’ombre du
Covid-19 arrivent à grand pas, après plus d’un an de crise sanitaire. Et avec un
déconfinement qui permet progressivement de profiter à nouveau de certains loisirs, les Français sont prêts à
en profiter. Selon une récente étude réalisée par l’institut de sondage YouGov *, 60 % des Français ont en effet l’intention de partir en
vacances cet été. Dans le détail, 41 % d’entre eux ont prévu de partir en France, 14 % à l’étranger, et 6 % comptent à la fois profiter de la France et de l’étranger.

« L’année dernière, 38 % des Français n’envisageaient pas de partir, et cette année ils sont 30 %. Ils ont donc l’intention de partir de manière plus massive », explique Salomé Marcadé, de YouGov. Une hausse liée notamment aux jeunes. « On a 62 % des 18-34 ans qui ont l’intention de partir, alors qu’ils n’étaient que 44 % l’année dernière. La pandémie de Covid-19 était plus récente, on était vraiment au début, personne ne savait pas ce que l’été allait donner. Les Français sont désormais habitués aux gestes barrières, ont clairement envie de se changer les idées et moins peur de sortir ».

Plus de difficultés financières

Autre enseignement : plus de la moitié (55 %) des futurs vacanciers n’a encore rien réservé. Alors que la crise sanitaire a fortement impacté les acteurs du tourisme, « cela représente une belle opportunité, car ils vont pouvoir communiquer et espérer attirer du public », selon Salomé Marcadé.

Parmi ceux qui ne partiront pas, 41 % évoquent un manque de budget. « Ils étaient 26 % l’année dernière. Cela laisse penser qu’avec l’accumulation des complications, comme le chômage partiel, cette année a été plus compliquée financièrement », reprend Salomé Marcadé. Toujours parmi les non partants, 29 % s’offriront tout de même une pause, mais à un autre moment de l’année.

Moins de doutes sur le vaccin

Dernier point : la vaccination. Toujours selon le sondage YouGov, près d’une personne sur deux déclare être favorable à la mise en place d’un passeport vaccinal, un chiffre porté davantage par les hommes (51 % contre 42 % des femmes). Et 30 % des Français seraient prêts à se faire inoculer pour aller dans certains pays où la vaccination est obligatoire. « La réticence était très forte mais a diminué au fil du temps », conclue Salomé Marcadé.

* Etude réalisée du 6 au 7 mai 2021 auprès de 1.010 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.



246

partages

Source link