Trafic de drogue : Snapchat réplique à Gérald Darmanin

L’impasse entre les gouvernements nationaux et les grandes entreprises du Web peut parfois prendre des virages inattendus. Si le grand public est habitué aux questions de protection des données, voire au contrôle que ces entreprises exercent sur la liberté d’expression, on entend moins souvent parler… du trafic de drogue. C’est pourtant ce sujet que Gérald Darmanin s’est adressé, mercredi 19 mai, en parlant du réseau social Snapchat comme d’une plateforme centrale pour le trafic de drogue. «C’est sur Snapchat que les livreurs de médicaments prennent leurs rendez-vous, comme vous prenez sans doute rendez-vous pour livrer une pizza. (…) C’est totalement démoralisé », a ensuite déclaré le ministre de l’Intérieur. Ces accusations, sans surprise, ont grandement déplu à la direction de Snapchat, qui a répondu au ministre: “Nous avons une tolérance zéro pour l’utilisation de Snapchat à des fins illicites, y compris l’achat ou la vente de drogues”, expliqua-t-elle notamment au Figaro.

“Une réponse agressive”

Martiale, la direction de Snapchat prétend même agir “Agressivement” contre les utilisateurs qui détournent leur réseau à des fins illégales. “Nous avons beaucoup investi, et depuis très longtemps, dans le suivi de tous les échanges sur la plateforme concernant le trafic de drogue”, a déclaré Evan Spiegel, fondateur de Snapchat, soulignant l’engagement de son réseau à “Autorités locales et ONG”. Dans une interview, il a donné à laObs, Jeudi 20 mai, Spiegel précise même avoir déjà noué des liens avec la police française, afin de renforcer l’efficacité des contrôles sur le réseau. Plus précisément, précis Le Figaro, Snapchat a récemment mis en place un outil interdisant la recherche de certains médicaments, tels que «Xanax» ou alors “Cannabis”. Le réseau scanne également les images postées, afin de supprimer celles qui montreraient des drogues ou des stupéfiants. Ces outils ne sont bien sûr pas suffisants, mais qui permettent de limiter au moins un peu l’influence des concessionnaires sur le réseau.

Source link