« On n’a plus rien à perdre » : après 50 jours de mobilisation infructueuse, les salariés de la fonderie MBF (Jura) menacent de faire sauter l’usine

Cinquante jours de mobilisation. C’est le résultat d’une lutte entre les salariés de la fonderie MBF de Saint-Claude, dans le Jura, contre la direction. La poursuite de l’activité est un enjeu majeur pour les salariés qui craignent de perdre leur emploi, indiquent nos confrères du Le progrès, Vendredi 21 mai. Certains sont même prêts à commettre l’irréparable. “ On voit que quatre de nos collègues sont prêts à perdre la vie en entamant une grève de la faim et que cela n’alerte absolument pas les décideurs, qu’il s’agisse des constructeurs ou de l’Etat. », Déplorent les employés présents sur place. Pour le moment, le seul espoir réside dans l’annonce d’un repreneur par le tribunal de commerce de Dijon le 25 mai.

La menace de tout faire exploser

Poussés par le désespoir de perdre leur emploi, les salariés – dont le secrétaire du CSE de MBF aluminium Koray Sukran – ont annoncé avoir placé des bouteilles de gaz et d’oxygène à plusieurs endroits de l’usine afin de la faire sauter s’il n’y en avait pas. acheteur. ” Et nous, ici à Saint-Claude, nous nous sentons inutiles, nous avons donc décidé d’installer tout ce qui est inflammable autour des dernières machines de l’entreprise », Annoncent-ils dans un élan de désespoir.

Source link