Face aux vagues migratoires à venir, un député LREM présente un nouveau plan d’action

Si la pandémie de Covid-19 a considérablement ralenti les flux migratoires, le retour progressif à une vie normale devrait également conduire à … de nouvelles vagues d’immigration très importantes. “Nous allons donc devoir faire face à une augmentation exceptionnelle des flux migratoires qui, en provenance notamment des pays du Maghreb et d’Afrique, devraient frapper la France en premier lieu”, annonce le député LREM Florian Bachelier, également premier questeur à l’Assemblée nationale. Cette nouvelle poussée migratoire, estime l’élu d’Ille-et-Vilaine, devrait inquiéter «Tant le cœur de nos métropoles que de nos villes moyennes». Un défi de taille à venir, auquel le député macroniste entend faire face avec un nouveau plan d’action en neuf points. Un plan que Florian Bachelier présente dans une chronique publiée par le Journal du dimanche (JDD), ce samedi 22 mai.

Le plan Bachelor

L’esprit de ce «plan Bachelor» peut se résumer dans l’un des passages de la tribune qu’il signe: “Accueillir moins pour mieux accueillir”. Parmi les solutions proposées par le député, deux grands thèmes ressortent. Dans un premier temps, l’élu LREM entend réduire significativement le nombre de réfugiés accueillis par la France. Cette partie du plan implique l’alignement des aides sociales accordées aux migrants sur le plan européen (inférieur à ce qui existe déjà en France), la simplification des procédures permettant de contester un refus d’asile, la mise en place d’un “Flotte aérienne” pour accélérer les retours, ou la généralisation des tests osseux pour trier entre les vrais et les faux mineurs non accompagnés. L’autre thème mis en avant par Florent Bachelier est l’intégration, terme fréquemment utilisé par le député. Pour “Meilleur accueil”, il propose un contrat fixant le réfugié à une adresse, afin de “Pour éviter des concentrations trop élevées”, augmenter le niveau nécessaire de connaissance du français, favoriser le travail grâce à des primes d’apprentissage, ou installer, dans chaque département, un préfet dédié à l’immigration et à l’intégration.

Ni à gauche ni à droite

Si le plan de Florent Bachelier semble plutôt d’inspiration droitier, le député LREM introduit néanmoins son propos en se référant dos à dos gauche et droit. Selon lui, les deux camps politiques n’ont, depuis des années, jamais rien fait d’autre que montrer un “Traverser l’irresponsabilité”. Ainsi, Bachelier fustige vigoureusement “La rhétorique de la peur” orchestré par la droite, exigeant de “Ferme tout” et présentant l’immigrant comme “Coupable de tous les maux”. Mais cet ancien socialiste n’épargne pas non plus la gauche, qu’il croit “Idéologiquement affaibli par le fantasme d’un monde sans frontières”. Dans “Nier le réel”, cette gauche aurait été “Coupé des catégories populaires”. Blâmez-le sur un refus catégorique de faire le lien “Entre immigration, crise sociale, insécurité et terrorisme islamiste”. Un rejet du duel gauche-droite et la mise en avant d’une «troisième voie» centriste qui semble tout droit sortie du macronisme primitif, millésime 2017.

Source link