Belle-Ile-en-Mer : le gouvernement lance le projet d’un gigantesque parc éolien

La décision a été officialisée par une publication au Journal officiel le vendredi 21 mai. «La procédure (…) d’attribution d’un projet éolien offshore flottant d’une puissance d’environ 250 mégawatts (…) se poursuit», annonce le JO, cité par Le monde. Le projet, en chantier depuis début 2020, devrait donc être lancé dans les prochains mois. Concrètement, le parc éolien «offshore» devrait s’étendre sur 130 km2… au large de la très célèbre Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Le futur parc éolien devrait produire 250 mégawatts, et sa formalisation intervient après de très longs mois de débats. Comme spécifié Le monde, une trousse d’information a été envoyée à près de 110 000 ménages. Une vingtaine de réunions et débats publics ont également rassemblé 1 800 personnes. Une mobilisation du public qui se réjouit de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et figure de proue du dossier. Selon elle, le débat “A atteint son objectif d’information et de mobilisation des voix des citoyens”. Que conduire à un consensus? Pas vraiment.

Une hostilité inattendue

En effet, la large mobilisation des populations concernées a révélé au grand jour la profonde hostilité au projet d’une grande partie des habitants concernés. Au point de surprendre largement les initiateurs du projet, qui s’attendaient à moins de résistance. “Les réactions vives et nombreuses du public sur l’impact visuel des parcs, très peu anticipées, ont été l’une des principales révélations du débat”, explique la Commission nationale du débat public, dans les conclusions du rapport qu’elle a rendu en février dernier. Plus précisément, souligne la Commission, le sujet s’est avéré “Beaucoup moins consensuel” que promis par ses promoteurs – l’État et le réseau de transport d’électricité (RSE). Et parmi les nombreuses réserves des populations concernées, c’est sans surprise la laideur des parcs éoliens qui inquiète les habitants, soucieux de préserver la fameuse beauté de leurs côtes. Mais malgré cela “Conflitualité sous-estimée”, le projet sera donc bel et bien lancé. De plus, un autre projet deux fois plus important devrait être lancé prochainement. Une orientation gouvernementale qui, à coup sûr, risque d’agiter l’air.

Source link