Le resto-basket, un phénomène qui prend de l’ampleur depuis la réouverture des terrasses en Belgique

Alors qu’en France, les restaurateurs s’apprêtent à rouvrir leurs terrasses ce mercredi 19 mai, seront-ils confrontés au même phénomène dénoncé par leurs collègues belges? Comme signalé RTBf.be, certains clients profitent du service en terrasse pour se décoller avant d’avoir payé ce qu’ils doivent.

Quels types de clients partent sans payer la facture?

Les profils de ces clients sans scrupules sont diversifiés. Cela peut être aussi bien des jeunes que des familles, précise North Eclair. Les techniques pour partir sans payer après avoir consommé en terrasse sont bien établies. Dans le cas d’un couple par exemple, l’homme va aux toilettes pendant que la femme attend dehors. Monsieur rejoignit alors son compagnon le plus naturellement possible, suggérant ainsi que la facture a déjà été payée. Lorsque le serveur se rend compte de la supercherie, il est déjà trop tard.

En effet, le personnel des bars et restaurants belges est débordé. Après de longs mois de fermeture liés à la pandémie, les Belges prennent d’assaut les terrasses. Même lorsque le temps n’est pas favorable, les clients sont toujours là pour prendre un verre dehors. Samedi 8 mai, malgré la météo capricieuse, l’effervescence était de mise dans plusieurs établissements. Ils ne sont pas encore autorisés à accueillir leurs clients à l’intérieur, c’est pourquoi il est si difficile de lutte contre la grivellerie.

Comptoir 17 à Tournai
Le compteur 17, à Tournai, dénonce le comportement de certains clients qui partent sans payer. Crédits: Facebook Comptoir 17.

Les restaurateurs obligés de s’organiser contre l’agitation

Le phénomène, en pleine expansion depuis la réouverture des terrasses belges, n’est pas sans conséquences. Les propriétaires du «Comptoir 17» et du «Beffroi», comme celui de «Tiffany’s» à Tournai, évoquent un perte de 5 à 10% de leur chiffre d’affaires.

Pour faire face à ce fléau, les professionnels de la restauration sont contraints de s’organiser. Certains serveurs demandent maintenant à leurs clients de payer leur facture avant d’être servi.

Un phénomène croissant, mais pas nouveau

Le phénomène n’est cependant pas nouveau. En juin 2019, une enquête menée par le Syndicat national des indépendants (SNI) a révélé que 51% des établissements interrogés avait été confronté à cette infraction la même année. Un chiffre en hausse de 33% par rapport à une enquête similaire datant de 2014.

Les chiffres de la police belge attestent également de cette situation, puisque déjà en 2017, 567 cas ont été identifiés, contre 471 en 2014. Des statistiques en dessous de la réalité, puisque seuls 16% des cas d’indignation seraient déclarés, précise DHNET.be.

Source link