“De la mer au Jourdain” : la Fédération Syndicale étudiante accusée de reprendre un slogan du Hamas

ads1
ads2

« Palestine libre de la mer au Jourdain. » Voici le slogan repris par la Fédération Syndicale étudiante (FSE), qui n’est autre qu’une scission de l’Union nationale des étudiants de France (Unef). La FSE a déclaré, sur Twitter, soutenir « le peuple Palestinien dans sa lutte suite aux dernières offensives coloniales meurtrières menées par Israël ». Sur l’affiche, il est possible d’y voir un personnage dessiné – sans doute un combattant – portant un keffieh. Il est accompagné du slogan « Palestine libre de la mer au Jourdain », similaire à celui du mouvement islamiste, le Hamas.

Un appel au rassemblement dans toute la France

La FSE a aussi rédigé dans son même message : « Nous appelons à participer aux divers rassemblements et manifestations de soutien organisés cette semaine. » Et ce, malgré l’interdiction de manifester, samedi 15 mai, à Paris en lien avec les tensions au Proche-Orient. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait cette réclamation auprès du préfet de police par crainte de « troubles à l’ordre public ». Peu importe pour la FSE. Le syndicat étudiant a appelé à la mobilisation dans de nombreuses villes de France : Paris (métro Barbès), Lille, Bordeaux, Rouen, Metz, Rennes, Marseille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse, Brest, Nantes, Lyon, St-Etienne, Caen, Nîmes, Amiens…

La Licra recadre la FSE et Jean-Luc Mélenchon

La Licra a réagi à cette affiche de la FSE. « Libre critique de la politique d’un Etat ? Soutien à un peuple ? Non, volonté claire d’anéantissement d’Israël et intention d’enflammer la République française », est-il écrit sur son compte Twitter jeudi 13 mai. « Non aux importateurs haineux et aux irresponsables politiques », a rédigé la Licra en référence aux récents propos de Jean-Luc Mélenchon. Le chef de La France Insoumise a notamment accusé le gouvernement de « stigmatiser cette cause » et de vouloir « provoquer des incidents » en interdisant la manifestation pro-Palestine à Paris. « La France a besoin de pompiers, pas d’incendiaires », a rappelé la Licra. 

La directrice de l’American Jewish Committee en France, Simone Rodan-Benzaquen a, quant à elle, estimé que la reprise de cette phrase par un syndicat étudiant français était un « appel à la haine et au génocide ». Pour elle, le slogan du Hamas appellerait « à l’élimination d’Israël et ‘à jeter les Juifs à la mer’ ».


Source link