Un enfant de 5 ans se réveille de la chirurgie sans personne à ses côtés, une infirmière s’approche et le serre fort

La chirurgie fait toujours peur, et plus encore pour un enfant. Et pour cause, ce dernier doit quitter le confort, la sécurité et les habitudes qu’il a chez lui pour se retrouver dans un lieu qui lui est étranger avec des étrangers. Sans parler de la peur à l’idée de subir cette chirurgie. Un garçon de 5 ans s’est réveillé de son opération à l’hôpital, effrayé et effrayé, à la recherche de sa mère. Heureusement, le personnel du service de pédiatrie, dont une infirmière, était à ses côtés pour lui apporter tout le confort nécessaire.

Slade Thompson, 5 ans, est un petit garçon qui a subi deux interventions chirurgicales à quelques mois d’intervalle. Quand Slade s’est réveillé de sa deuxième opération, il avait peur et pleurait amèrement mais une infirmière a su le rassurer et le prendre dans ses bras, comme le rapporte le journal britannique, le Courrier quotidien.

Un geste de compassion qui a fait le tour sur les réseaux sociaux

Ce n’est pas la première fois que le petit Slade est opéré dans cet hôpital de Pennsylvanie. Sa première intervention correspond à une correction de sa démarche. Le petit garçon utilisait ses orteils et non ses pieds pour marcher. Il avait un tendon d’Achille très serré et les médecins se sont occupés de lui pour allonger les tendons des deux jambes. Slade a pu se remettre de son handicap, mais non sans passer deux mois en fauteuil roulant.

Slade en fauteuil roulant après son opération. Source: Dailymail

Sa deuxième opération consistait en une ablation des amygdales ainsi que des végétations adénoïdes et l’opération fut également un succès. Alors qu’il commençait à se réveiller de l’anesthésie et au moment où il a ouvert les yeux, il a paniqué de ne pas pouvoir trouver sa mère à ses côtés. Il s’est immédiatement mis à pleurer, mais une infirmière nommée Annie Hager était là pour le serrer dans ses bras et le réconforter.

Quand Layla, la mère de la petite Slade, entra dans la pièce pour voir son fils, elle entendit une scène touchante: la gentille infirmière serra très fort le petit garçon qui souffrait, pour le rassurer. Le geste a incité maman à prendre une photo des deux qu’elle a envoyée à sa famille et à ses amis. Mais rapidement, la photo a été partagée sur les réseaux sociaux et est devenue virale.

La photo qui montrait l’infirmière serrant le petit garçon dans ses bras est devenue virale. La source: boredaddy

«Les enfants ne se réveillent généralement pas très heureux de l’anesthésie», a déclaré l’infirmière de Slade. Sachant que sa maman n’était pas là, l’enfant a demandé à l’infirmière de lui faire un câlin, ce qu’elle n’a pas hésité à faire. L’hôpital a déclaré que ce sont des infirmières comme Annie qui font preuve d’empathie et de compassion, qui rendent les patients heureux. Touché par la gentillesse de l’infirmière, la maman n’a pas hésité à offrir à cette dernière un cadeau et un câlin.

L’infirmière a serré le petit garçon dans ses bras jusqu’à ce qu’il se calme. Source: Dailymail

«Ce petit garçon a touché mon cœur et les paroles et les actions aimables de sa mère m’ont fait pleurer deux fois maintenant», a écrit l’infirmière sur son compte Instagram.

Plus surprenant encore, l’infirmière en question a dû prendre un congé ce jour-là, mais a été rappelée en raison d’un manque de personnel infirmier. Elle ne pouvait pas imaginer qu’elle allait être amie avec l’adorable petite Slade.

L’empathie dans une relation professionnelle

Dans le contexte de la profession infirmière, l’empathie facilite la relation de confiance entre l’infirmière et le patient. L’écoute ainsi que l’observation pour mieux comprendre l’autre font partie de la démarche du personnel soignant. Cela nécessite un vocabulaire rassurant, un bon traitement, une bonne communication, un non-jugement ainsi qu’une écoute active. Cependant et selon Geneviève Laüt, auteur et formateur, la communication peut parfois être sacrifiée, en raison de la charge de travail des aidants et de leur impuissance face à certaines situations particulièrement difficiles. On observe parfois un évitement de la relation avec le patient afin de se prémunir contre les émotions douloureuses.

Source link