« Je ne suis pas une garderie » Cette grand-mère provoque un scandale après avoir fait payer sa fille pour garder son petit-fils

Grand-mère avec sa fille et son petit-fils – Source : Shutterstock/ Culturamotion

Cette grand-mère a divisé la toile

« Je ne suis pas une garderie » clame la grand-mère. Cette dernière se défend en expliquant qu’elle a besoin d’être payée l’équivalent de 12 euros pour pallier la perte d’argent qui résulte de l’abandon de son travail. Une idée qui est loin de faire l’unanimité auprès des internautes. Pour eux, le montant qu’elle demande pour s’occuper de son petit-fils est tout simplement « scandaleux ». « Avec un salaire de 12 euros de l’heure, elle doit avoir des connaissances en premiers secours, en réanimation cardio-respiratoires mais aussi en garde d’enfant » peut-on lire dans un commentaire. Si ce dernier est teinté d’ironie, d’autres internautes se rangent du côté de la grand-mère qui renonce à son travail pour s’occuper de son petit-fils. « Elle doit aussi pouvoir se permettre d’abandonner deux ou trois jours de travail par semaine pour aider sa fille » écrit un anonyme. Un autre se demande pourquoi elle doit se sacrifier pour d’autres enfants alors qu’elle en a déjà fait pour les siens. « Pourquoi est-elle obligée de travailler gratuitement pour aider sa fille ? » interroge un internaute qui considère que nous avons plusieurs devoirs envers nos parents.

Une grand-mère heureuse de s’occuper de son petit-fils – Source : Shutterstock/ Dragana Gordic

Le lien entre les grands-parents et les petits-enfants est spécial

Alors que l’histoire de cette grand-mère qui affirme « ne pas être une garderie » ne fait pas l’unanimité, être gratifiée financièrement pour s’occuper de ses petits-enfants n’altère pas cette belle relation qui unit un enfant à sa mamie. Cette dernière profite même de ces moments privilégiés car s’occuper de ses petits-enfants permet de vivre plus longtemps. Les enfants apprennent également énormément de leurs grands-parents qui perpétuent leurs traditions et sont des témoins de l’histoire. Ce sont aussi leurs complices qui les aident à développer leur identité mais aussi d’avoir d’autres figures maternelles et paternelles, qui, eux aussi, jouent un rôle dans l’éducation. Les grands-parents sont par ailleurs des sources inestimables d’apprentissage et il est possible que nous passions plus de temps avec eux qu’avec nos propres parents. Ce sont aussi des confidents hors-pair dont on peut tirer de nombreuses leçons de vies inestimables.