Après un premier rendez-vous, elle envoi 159 000 SMS à un homme pour tenter de le draguer

ads1
ads2

De nos jours, les sites de rencontre sont très populaires auprès des célibataires. À la recherche d’une aventure d’un soir ou d’une relation sérieuse, certains passent du temps à parcourir leurs applications de rencontres pour trouver quelque chose qui leur convient. Cependant, il arrive parfois que l’on rencontre des prétendants trop insistants et que l’on se retrouve dans des situations déroutantes. Découvrez l’histoire de cette femme de l’Arizona qui a envoyé 159 000 messages à un homme qu’elle a rencontré sur un site de rencontre.

Alors que de nombreuses personnes hâte de rencontrer l’amour de leur vie, certains essaient de forcer le destin en augmentant le nombre de rendez-vous amoureux. Selon NBC Washington, Jacqueline Ades, une femme de Phoenix, en Arizona, a été accusée d’avoir traqué un homme en lui envoyant 159 000 messages.

Elle harcèle un homme après un seul rendez-vous

Plusieurs accusations ont été portées contre Jacqueline Ades, une Américaine de 31 ans. La femme a été accusée d’avoir harcelé un homme en lui envoyant 159 000 messages sur son téléphone, dont des SMS dangereux. Elle a été arrêtée par la police après avoir envoyé ces SMS à un homme qu’elle aurait rencontré sur une application de rencontres. Selon les médias, les individus ne se seraient rencontrés physiquement qu’une seule fois. Depuis, la femme a envoyé en moyenne 530 SMS par journée à cet homme. Un jour, alors que ce dernier était chez lui, il a vu la voiture de Jacqueline garée devant chez lui. Paniqué par cette situation, l’homme, qui a préféré garder l’anonymat, a contacté la police. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, les policiers ont fait sortir la femme de sa propriété et ont compris qu’elle menaçait l’homme.

La femme était obsédée par l’homme qu’elle avait rencontré sur le site. Source: thinknova

Dans l’un des messages qu’il a reçus, il était dit «Je ferais des sushis avec vos reins et des baguettes avec les os de vos mains».

Dans une interview relayée par 20 minutes, Jacqueline Ades a dit qu’elle avait l’impression d’avoir trouvé l’âme sœur. Mais cette histoire s’est transformée en cauchemar. La femme, qui ne semble pas très équilibrée, est devenue de plus en plus insistante. Elle aurait fait des remarques antisémites tout en assurant que Hitler était un «génie» et qu’elle aurait aimé «se baigner dans le sang humain».

Outre ces mots épouvantables, la femme est entrée par effraction chez elle un jour pendant qu’il voyageait. Grâce aux images de vidéosurveillance de son domicile, l’homme a pu voir la scène et a contacté la police pour les informer de la situation. Les policiers ont trouvé la femme en train de se baigner chez lui, en son absence. En plus, un couteau de boucher a été découvert sur le siège passager de son véhicule.

Ades ne comprend pas pourquoi elle est en prison pour quelques SMS. Source: thinknova

Aujourd’hui, le cyberharcèlement est devenu une nouvelle forme de harcèlement qui se développe très rapidement dans le monde. En utilisant des moyens électroniques, une personne peut harceler ou intimider une victime sans nécessairement avoir de contact physique. Parfois, les victimes du cyberharcèlement ne sont autres que des enfants ou adolescents. Si vous pensez être une victime, procéder comme suit :

  • Indiquez clairement au cyber-harceleur que vous ne souhaitez pas être contacté et que s’il continue, vous contacterez la police. Après cet avertissement, ne lui répondez plus.
  • S’il vous contacte à nouveau, appelez la police. Il existe des équipes spécialisées dans la lutte contre la cyberintimidation.
  • Si vous pensez que quelqu’un vous surveille avec un logiciel espion, empruntez le téléphone de quelqu’un pour demander de l’aide.
  • Demandez à un enseignant de rechercher les logiciels espions qui peuvent être installés sur votre téléphone ou votre ordinateur.
  • Changez vos mots de passe.
  • Si quelqu’un vous harcèle sur les réseaux sociaux, bloquez-le, puis signalez l’abus.