🔴 Les vaccins Moderna et Pfizer entraîneraient des symptômes similaires au cancer

Ganglions lymphatiques, gonflement des seins … Les injections des vaccins Pfizer et Moderna sont au premier abord des effets secondaires inquiĂ©tants. Cependant, ce sont des symptĂ´mes bĂ©nins. Explications.

Ce mardi 2 mars 2021, HĂ´pital gĂ©nĂ©ral du Massachusetts, aux États-Unis, a partagĂ© une dĂ©claration faisant Ă©tat d’effets secondaires chez certains patients vaccinĂ©s.

Gonflement des glandes mammaires et des ganglions lymphatiques sous les aisselles

Ces gens qui ont reçu Injections de vaccin Moderna ou Pfizer ont dĂ©veloppĂ© un gonflement des glandes mammaires, des rapports L’indĂ©pendant. Un phĂ©nomène plus susceptible de se produire lorsque les patients ont Ă©tĂ© vaccinĂ© dans le bras, prĂ©cise l’Ă©tablissement hospitalier. D’autres patients ont Ă©galement signalĂ© avoir vu gonflement des glandes situĂ© sous les aisselles.

Ces organes arrondis contiennent un grand nombre de cellules qui permettent au corps de se défendre. Leur gonflement peut être synonyme de cancer du sein, dit La colline. Ces types de symptômes peuvent entraîner effectuer des biopsies, qui se sont également multipliées récemment aux États-Unis.

mammographie
Aux États-Unis, les biopsies mammaires ont augmenté ces dernières semaines. Image illustrative.

Il est donc très important de savoir faire la distinction entre ces rĂ©actions bĂ©nignes au vaccin et un cancer potentiel. Dans le Journal de l’American College of Radiologoy, Des spĂ©cialistes amĂ©ricains publient une liste de recommandations pour interprĂ©ter correctement les rĂ©sultats d’une mammographie. Date du vaccin, solution injectĂ©e, site d’injection, etc. Ces Ă©lĂ©ments doivent permettre de poser le bon diagnostic.

Réactions légères aux vaccins Pfizer et Moderna

Ces rĂ©actions aux vaccins Moderna et Pfizer sont gĂ©nĂ©ralement observĂ©s entre deux et quatre jours après l’injection du sĂ©rum. Cependant, pas de soucis: c’est un symptĂ´me bĂ©nin, veulent clarifier les radiologues amĂ©ricains. Les ganglions lymphatiques rĂ©pondraient aux vaccins injectĂ©s, mais leur gonflement disparaĂ®trait progressivement. Pourtant, si la zone a du mal Ă  se dĂ©gonfler ou si le patient a des antĂ©cĂ©dents mĂ©dicaux sensibles, une surveillance mĂ©dicale accrue doit ĂŞtre entreprise.

Comme le déclare le Massachusetts General Hospital dans son communiqué de presse, les patients nécessitant une vaccination peuvent le faire sans souci. Cependant, il est conseillé de planifier un dépistage du cancer poitrine avant la première injection. Il est conseillé aux patients déjà vaccinés de le faire entre 4 et 6 semaines après la deuxième dose.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *