Ce bébé est étranglé à mort puis jeté au four par ses grands-parents sans cœur

Maria, 20 ans, et Dmitry Shcherbakovy, 25 ans, sont les parents de Dima, 2 ans. Ils l’avaient laissé aux grands-parents lorsqu’ils devaient s’absenter. Mais à leur retour, une scène horrible les attendait, rapportent nos confrères du journal britannique Mirror.

Ils voulaient récupérer leur fils, mais ont trouvé son cadavre

Maria la mère de la petite Dima. Source: miroir

Lorsque les jeunes parents sont arrivés à la maison, ils n’ont trouvé que les vêtements que portait leur enfant mais sans la petite Dima. Ce dernier était introuvable. Ils sont automatiquement allés le chercher dans la maison. C’est alors qu’ilsdécouvrit avec horreur le cadavre calciné du petit enfant.

Dima et sa maman Maria. Source: miroir

Les restes du petit garçon ont été jetés à l’extérieur de la maison dans la neige. Dévastés, les parents ont appelé la police. Selon l’enquête policière, le petit garçon a été étranglé et jeté dans un four. Un abus et un crime écoeurants qui ne peuvent être décrits avec des mots.

Little Dima jouant dans la neige. Source: miroir

Les médias locaux avaient déclaré que les grands-parents, âgés de 52 et 48 ans, se trouvaient dans unintoxiqué et ont été irrités et bouleversés par les pleurs de la petite Dima. Ces derniers n’ont pas été nommés, mais ont été arrêtés pour meurtre. Une analyse médico-légale déterminera les raisons exactes du décès du petit enfant.

Dima et son papa Dmitry. Source: miroir

Quand la violence contre les enfants peut avoir des conséquences dramatiques

Selon l’OMS, il existe plusieurs types de violence contre les enfants. À différents stades du développement d’un enfant, on peut compter, entre autres, les abus qui peuvent être physiques, sexuels ou même psychologiques et émotionnels, ainsi que le harcèlement qui peut provenir de frères et sœurs ou de personnes extérieures à la fratrie. Cette violence peut avoir un impact considérable sur la santé et le bien-être de l’enfant et peut même avoir des conséquences dramatiques telles que la provocation.blessures graves, troubles du développement du cerveau et du système nerveux, comportements négatifs et anxiété, maladies chroniques ou même décès.

En outre, une étude scientifique a montré que la maltraitance des enfants est plus fréquenteles parents qui ont souffert de privation et d’abus pendant leur enfance. Ainsi, les troubles du développement peuvent en être la conséquence et peuvent se manifester à l’âge adulte. Il s’agit notamment des comportements agressifs, de la dépression, de l’obésité, de la toxicomanie et de l’alcoolisme. Et se reconstruire à l’âge adulte peut être difficile et un parcours du combattant.

Selon Sarah Laporte-Daube, psychologue et psychothérapeute spécialisée dans la gestion de la violence familiale, les victimes de cette agression peuvent réagir différemment au cours de leur vie. Certains perpétueront le rôle de victimevictime de violence conjugale ou de harcèlement au travailpar exemple. D’autres essaieront defuir leurs émotionsen évitant de s’engager et en se réfugiant dans la dépendance ou l’automutilation, comme l’automutilation. Une troisième catégorie de personne choisiracomportement agressif. Ainsi, l’enfant maltraité deviendra un parent violent ou un conjoint violent. Le spécialiste conclut que la violence est toujours présente dans la vie de l’enfant maltraité mais qu’elle peut prendre plusieurs formes.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *